04 octobre 2020

c'est étanche, un préfet ?

15h30. La météo n’est pas fameuse mais on va faire contre mauvaise fortune, bon cœur et ce n’est pas un peu, beaucoup d’eau qui va faire peur à ma mère. Pour un peu, elle enfilerait son maillot, son bonnet, ses palmes ses lunettes et son pince-nez et elle irait nager sous les averses, dans les ondées voire au milieu des déluges. Ça ne fait rien, en vue de la réception de ce soir, nous aménageons la terrasse, les parasols serviront de parapluies géants en cas de grains autres que de folie. Nous pourrons recevoir plus de monde si on... [Lire la suite]

20 août 2020

en pleine sudorification

Hier, en fin d’après-midi, je me suis retrouvé dans un état aqueux. Bon, ça m’est déjà arrivé, quand je sors de sous une douche, quand je sors de prendre un bain (il y a si longtemps que je ne sais même plus ce que ça fait de se glisser dans une baignoire), quand je sors d’un bain de mer (il y a si longtemps que je ne sais plus non plus ce que ça fait que de jouer dans les vagues), quand je sors d’un entraînement avec mon coach (il y a plusieurs mois que je n’y suis pas retourné – Covid et conséquences obligent – que je ne sais plus... [Lire la suite]
14 février 2017

lundi, fin d'après-midi

Nous sommes lundi, fin d’après-midi. Il pleuviote. Je vois ça aux dalles de la terrasse qui sont bien mouillées et à cette heure-ci, ça ne peut pas être de la rosée matinale. À moins qu’il existe de la rosée vespérale, ici, au cinquième étage de la résidence la Factory. Mais non, je viens de mettre le nez à la fenêtre et j’ai tendu la main, j’ai senti des gouttes de pluie. Pas une grosse averse, non, une espèce de précipitation humide qui n’est là que pour embêter les gens. Même si à cette heure-ci, à 18h15, un lundi, ça ne porte pas... [Lire la suite]
15 août 2014

la valse à deux temps

Tiens, puisqu’il fait beau, enfin, il fait un peu beau, je vais en profiter pour sortir afin de tenter de me trouver une petite balle en mousse pour me dégourdir les bras quand je suis trop longtemps devant l’ordinateur, au bureau, ce qui est le cas tous les jours. Surtout en ce moment. Allez, j’ai besoin de prendre mon portefeuille, mon porte-monnaie et ma carte de tram, on ne sait jamais. Non pas que je veuille emprunter un vélo mais en cas de forte pluie, si je suis sur le trajet de la ligne A, je rentrerai fissa à la maison. Ah... [Lire la suite]
13 janvier 2014

l'aspergé

Hou ! Viens faire un tour sous la pluie, oui / Les oiseaux vont venir aussi, oui / On fera le tour de Paris / Sous la pluie / Hou ! Viens faire un tour dans ma vie, oui / On marchera jusqu’à midi, oui / Seuls sous la pluie En sortant du cinéma, nous avons essuyé une averse terrible. C’est étrange de dire « essuyer une averse », nous avons plutôt imbibé ou mouillé une averse. De l’eau de là-haut sur nos têtes et sur nos vêtements et sur nos chaussures. « Aime et fais ce que tu veux » mais moi, je... [Lire la suite]