Chut, Stéphane dort et j’en profite pour venir écrire le début de mes mémoires sur son ordinateur portable. Il ne faut pas que je fasse de bruit pour ne pas le réveiller. En même temps, en règle générale, je ne suis pas du genre à faire de bruit et je ne cherche jamais à me faire remarquer. Certains de mes collègues disent qu’avec ma couleur rouge, je me fais forcément remarquer mais je ne suis pas vraiment d’accord avec eux car on ne se fait remarquer que quand on se montre alors que moi, finalement, comme je ne sors jamais, il n’y a quasiment que Stéphane qui me voit. Éventuellement des toubibs en cas de besoin mais je n’en ai même pas le souvenir car je crois que Stéphane, par pudeur et modestie, quand il consulte, il préfère toujours porter un slip d’une couleur plus neutre.

Non, peut-être certains soirs de gala mais non, la plupart du temps, c’est uniquement entre lui et moi. Nous avons une bonne relation, lui, son intimité et moi. Nous sommes un ménage à trois qui s’entend à merveille et si je l’ai déjà entendu me dire qu’il m’aimait bien et qu’il disait beaucoup de bien de moi, je peux en faire autant à son sujet. Stéphane est quelqu’un de très gentil et de très respectueux. Bien sûr, son principal défaut, c’est sa tendance à avoir des chouchous mais comme j’en fais partie, de ses favoris, ce n’est pas moi qui vais m’en plaindre. Enfin, quand je dis qu’il est gentil, Stéphane, c’est évidemment de ce que j’en connais. C’est surtout une partie très personnelle de son anatomie que je fréquente. Je ne peux pas parler de ses coudes ou de ses épaules, pour moi, ce sont des abstractions.

Et puis ce qui est bien, avec Stéphane, c’est qu’on ne s’ennuie jamais avec lui. Déjà, il marche beaucoup et même pour nous, les slips, un peu d’activité sportive, ça ne fait jamais de mal, bien au contraire. Et quand il fait très chaud et qu’il ne porte rien par-dessus moi et qu’il écrit des trucs sur son ordinateur, je peux vous dire que j’ai la prétention de penser que je l’aide à trouver l’inspiration. Parce que nous sommes une bonne équipe, ensemble. Et je sais qu’avec d’autres slips, un peu plus vieux, un peu plus étroits d’esprit, il est beaucoup plus comprimé et ça le freine dans sa créativité. Ah si, je me souviens, un jour il a carrément parlé de moi à quelqu’un, par SMS, si mes souvenirs sont bons. C’était place Ravezies, il a dit à quelqu’un qui m’avait sur lui. Et j’ai senti qu’il était très fier de ça et ça m’a bien plu, à moi.