Ah non, vous m’avez mal compris, je n’ai pas écrit « point d’hésitation » ni « point d’hésitations » mais bel et bien « points d’hésitation » car je viens tout simplement de voter à ma majorité absolue (j’étais le seul votant et j’ai dit oui) la création d’un nouveau signe de ponctuation : les points d’hésitation. Parce que quand j’écris quelque chose, parfois, j’hésite entre le point d’exclamation et le point d’interrogation, d’une part et entre rien et rien quand je suis justement en train d’hésiter.

Après m’être dit que je pouvais donc inventer les points d’hésitation, qui ne pourront être utilisés qu’aux pluriels (que j’ai justement mis au pluriel, eux aussi) mais jamais au singulier. Pourquoi ? Parce que je l’ai décidé ainsi, d’abord. Et ensuite, parce que je pense que quand j’hésite, ce n’est jamais sur un seul point. Après, dans de rares cas extraordinaires, ceux qu’on appelle les exceptions, en grammaire, on pourra, après m’en avoir fait la demande et que j’ai dit oui, les utiliser au singulier.

Le plus difficile, ça a été d’imaginer quel signe de ponctuation j’allais pouvoir inventer. Non pas tant sur un bout de papier que sur le clavier de mon ordinateur. Parce que j’aurais tout à fait pu imaginer un joli signe qui serait aussi esthétique que l’esperluette mais si je ne peux pas m’en servir sur mes portables, à quoi bon, hein ? Puisque je n’écris quasiment plus jamais au stylo hormis mes listes de courses. Et même si bien souvent, j’hésite quand j’élabore les menus de la semaine à venir…

Non, j’ai juste besoin de trouver un signe qui existe déjà sur mes claviers Azerty (oui, un clavier Azerty en vaut deux !!!) et je crois que je l’ai trouvé. Et là, ce matin, j’ai l’immense honneur de vous le présenter dans le dernier paragraphe qui n’est pas celui-ci car celui-ci n’est que le pénultième de ce billet. Et j’aime bien faire durer le suspense. Un peu. Beaucoup. Passionnément. À la folie… Mais jamais pas du tout. Oh ben non, sinon, ce ne serait pas drôle, pour moi. Ce ne serait pas jouissif.

Mesdames et messieurs, ma famille, mes amis, mes amours et mes emmerdes, j’ai le privilège de vous présenter, en première mondiale, un nouveau signe de ponctuation de mon cru : les points d’hésitation (comme les points de suspension, ils vont par trois, normalement) : ¤¤¤. Dois-je vous les commenter ? Eh bien, il s’agit d’un petit rond (ce n’est pas moi) avec 4 possibilités de directions un peu comme les 4 points cardinaux. C’est bien, non ? Dites-moi ce que vous en pensez ¤¤¤ !!!...