Est-ce consécutif à la baisse (assez) importante de mes revenus depuis fin mars ?

La question mérite d’être posée mais non. En réalité, comme je suis un peu, quelque part, toujours en vacances, depuis le premier avril, vu que j’ai quitté mon boulot la veille (je précise ça au cas où il y aurait quelques milliers de nouveaux lecteurs, ici) et si j’y regarde de plus près, voire de très près, il se pourrait bien que j’aie passé l’équivalent de presque un mois à Biscarrosse, depuis le début de l’été. À chaque fois, ça s’est toujours fait par petites périodes, genre deux, trois ou quatre jours. Sauf la semaine du 14 juillet, où là, avec les parents, nous sommes restés presque une semaine.

Est-ce consécutif au fait que nous ne faisons plus de voyage avec le patron et le président ?

La question est bonne et je me remercie de me l’être posée. En tout cas, nous ne sommes effectivement pas partis hors de France depuis deux ans. Et encore, c’était à San Sebastian, dans le Pays Basque espagnol, on ne peut pas dire qu’on a pris des heures de vol pour nous y rendre. D’autant moins que nous y étions allés en voiture. C’était encore un peu le bon temps. Aujourd’hui, rien n’est moins sûr pour que nous repartions mais j’aimerais bien. Pas forcément au bout du monde, non, mais je ne sais pas moi, partir huit jours, aller visiter des endroits qu’on ne connaît pas…

Est-ce que si un jour, nous trouvons quelqu’un pour s’occuper de Claude, nous… ?

C’est sûr que tant qu’on n’aura pas résolu le problème de garde de Claude, le patron ne pourra pas partir tranquille et nous avions l’habitude de partir tous les trois, avec lui et le président. Peut-être dans quelques mois, quand nous aurons avancé sur le sujet. C’est dur d’avoir quelqu’un de très proche qui est devenu dépendant. Qui ne peut pas rester seul. Pas même une journée entière. Quoiqu’il en soit, je suis parti plusieurs fois plusieurs jours, cet été et jamais, jamais au grand jamais, je n’ai failli aux publications quotidiennes dans mon blog. Scribam cotidie dies.

Peut-être que je pourrais ne pas écrire pendant quelques jours, à la limite, non ?