Finalement, après y avoir bien réfléchi, je ne vais pas faire ce que j’ai écrit hier. Je ne vais pas aller placer mes vingt centimes dans une banque luxembourgeoise. C’est trop de complications par rapport à l’investissement. D’autant que je dois d’abord passer par Freiburg-im-Breisgau, avant d’aller à Wiesbaden et que là, c’est plutôt au niveau de Colmar, donc, passer par Echternach, ça me fait faire un crochet bien trop long et certainement fatigant.

Plaît-il ? Je n’ai qu’à passer par la Suisse ? Et puis quoi encore ? Passer par la Suisse ! La frontière avec la Suisse, c’est plus que certainement celle qui est la plus surveillée, contrôlée, inspectée, fliquée, espionnée, examinée et tous ces verbes du premier groupe, ce qui peut paraître étonnant mais c’est parce que je n’ai pas trouvé de synonyme de « surveiller » avec des verbes des deuxième ou troisième groupes. Sinon, j’en aurais mis.

Mais attention, je n’ai pas cherché, non plus. Du moins, pas plus que ça. Je me suis contenté de me concentrer au maximum, pendant que sur Fip était diffusé un quatuor à cordes de Beethoven, ce qui m’a permis de ne pas me disperser mais malgré tout, je suis resté bloqué sur ces synonymes-là. Pas mieux, quoi. Et j’ai eu la délicate flemme (ou la paresseuse délicatesse, c’est selon) d’aller en chercher sur Internet.

Donc, pour en revenir à mes vingt centimes, je pense que le mieux, c’est de faire comme je l’ai toujours fait, c’est de les dépenser. Après tout, comme on ne sait pas de quoi demain sera fait, autant se faire plaisir au jour le jour. Carpe Diem, comme on dit, dans ces cas-là. Alors maintenant, il me reste à savoir comment blanchir cet argent. Je pourrais demander des conseils à certains de nos élus mais je n’ai pas leurs coordonnées.

Je pourrai demander à Jean-François Copé de m’acheter un pain au chocolat et de me rendre la monnaie mais je n’aime pas le chocolat. Avec vingt centimes, je pourrais aller dans une ville balnéaire et aller les miser dans un jeu au casino mais je n’aurai droit qu’à un seul coup, ça me laisse peu de chances pour rafler la mise et le gros lot. Non, je vais tout simplement les mettre dans mon porte-monnaie et ça partira très vite, croyez-moi.