02 novembre 2017

sur place ou à emporter ?

Hier, jour férié parmi les vivants, je suis quand même allé travailler car moi, il n’y a pas beaucoup de cas où je n’y vais pas : le 1er mai, Noël et le Jour de l’An, sinon, j’y vais tout le temps, sauf si ça tombe un dimanche ou un lundi car là, quand même, j’ai le droit et le devoir de rester chez moi, comme n’importe quel salarié normalement constitué qui a deux jours de congés par semaine. Je pose cinq, je retiens deux, j’ajoute un et je retranche… non, j’ai beau regarder dans tous les sens, je n’ai bel et bien que deux jours... [Lire la suite]

01 septembre 2017

nuit et jour et de la crème ailleurs

Ça me pendait au nez, comme une crémaillère au milieu de la figure et ça m’est tombé dessus comme on tombe amoureux, subitement, d’abord sans bien réaliser et après, ça devient obsessionnel sauf que pour moi, ce n’était pas dans le sens positif du terme. Non, quand j’ai appris qu’on avait de nouveau une licence pour notre logiciel professionnel, je me suis tâté et je n’ai finalement pas hésité longtemps : j’allais travailler la nuit pour rattraper la journée de retard. Je n’avais pas d’autre choix. J’ai préféré sacrifier ma nuit... [Lire la suite]
21 novembre 2015

dans le collimateur de ces gros gentils ?

Avertissement :tous les gros mots comme « con » ont été remplacés par « gentil », au singulier comme au pluriel, dans ce billet. Et si c’était encore un coup de ces sales gros gentils de terroristes ? C’est ce que j’ai rapidement pensé tout à l’heure, vers midi (il était 11h59) alors que je venais de me connecter et que la connexion Internet a été brutalement coupée chez moi. Je venais de prendre ma douche du samedi,  j’avais lancé ma lessive hebdomadaire et je voulais un peu voir, lire et pourquoi... [Lire la suite]