22 février 2014

pompé, vidé

Ça y est, nous sommes repartis pour un tour alors que nous n’avons même pas attrapé la queue du Mickey. Les bulgares sont de retour. Ivan et Georgi. Avec leurs pinceaux et leurs machins à décoller le papier peint et leur truc à gratter et tout le toutim. Et depuis ce matin, nous sommes en chantier de les revoir. Enfin, surtout le président. Moi, ce matin, je travaillais après une nuit arrachée au temps comme la tapisserie sur toutes les portes du hall d’entrée de l’appartement. Couché à plus de minuit, levé à trois heures, alors, vous... [Lire la suite]