14 avril 2019

ça y est, c’est le week-end !

Comment vais-je savoir que je suis en week-end, désormais ? Parce que quand on travaille, on a des repères pour se régler au temps et aux jours qui passent mais quand ce n’est plus le cas, comment savoir quel jour on est, comment savoir si on est vendredi, samedi ou dimanche ? Justement, hier, je me suis cru dimanche car j’ai fait des courses le matin comme je le faisais, dans ma vie d’avant (merci Sophie !) chaque jour du seigneur. Et donc, après, je me suis cru un autre jour et ce matin, je me suis encore cru le même... [Lire la suite]

12 novembre 2018

se faire inciné...

Aujourd’hui, je me tâte. J’ai envie de me faire un ciné mais je ne sais pas si j’en ai vraiment le courage. Parce que quand il pleut, comme depuis midi, en sortant de la salle de gym, je me dis que je serais aussi bien de rester chez moi, tranquillement et profiter de ces dernières heures d’un week-end bien mérité, comme toujours, à mon goût mais bien trop court, comme d’habitude, encore une fois de mon point vue. Alors, comme ça m’est déjà arrivé, je suis là à me tâter et il va falloir que je tranche (ça dépend ce que je tâte, parce... [Lire la suite]
08 octobre 2018

cinq, quatre, trois, deux, un, zéro, stop !

Cinq, quatre… Ça y est, le compte à rebours est commencé. J’ai déjà fait pas mal de choses, ce matin. Entre autres, aller aux Quinconces pour prendre la presse gratuite, écrire, lire, ranger la vaisselle d’hier soir, mettre le linge propre dans le panier pour le repassage et préparer le déjeuner. Mais je ne suis plus en week-end pour autant, du moins, dans les un peu plus de trois heures. Parce que là, je suis dans une espèce de course contre la montre. À 11h pétantes, j’ai cours avec le coach. Et avec le patron puisque nous y allons... [Lire la suite]
25 août 2018

deuxième week-end à Biscarrosse : la formation

Chose promise, chose due, Chouchou. Je t’avais dit que nous irions ensemble à Biscarrosse, eh bien, tu vois, nous sommes en route et tu vas voir comme on est bien, là-bas, chez le patron. Bon, bien sûr, il y a Claude et avec lui, on ne sait jamais trop sur quel pied danser car il est très capricieux et d’humeur changeante, alors, tu le verras sans doute très vite, il faut faire avec. Mais ne t’en fais pas, ils savent pourquoi tu viens avec moi, ça ne devrait pas poser de problème. Le président ? Non, il n’a pas voulu venir.... [Lire la suite]
25 juin 2018

premier bilan avec Chouchou

Je suis content de ce week-end chez les parents. Et toi, Chouchou ? Ça va, tu n’as pas été trop intimidé ? Tu n’as pas eu l’air, en tout cas. Au fait, je voulais te dire que j’étais désolé mais samedi soir, quand nous avons marqué le coup pour l’anniversaire du président, je t’avais complètement oublié dans la remise des cadeaux. J’en avais acheté trois, pour mes parents et moi et je vous ai zappés, Jean-Yves et toi. J’espère que tu n’es pas fâché. En même temps, mes parents et toi, vous vous connaissiez déjà vu que tu es... [Lire la suite]
16 avril 2018

il y a pile trente ans

Se traîner presque lamentablement. C’est ainsi que je pourrais définir ma façon d’être de tout le week-end. Une impression d’être vide. Une sensation de n’être rien ou si peu de choses. Ce qui est le cas, objectivement, quand on a conscience de n’être que ce qu’on est et que ce qu’on vaut. C’est vrai, ça, que restera-t-il de moi dans deux cents, dans cent, dans cinquante ans ? De la poussière vite éparpillée au gré des vents peut-être même contraires. Alors, si seulement ça pouvait suffire à me faire relativiser mon mal-être, ce... [Lire la suite]

15 janvier 2018

vivre avec son temps présent

Ce matin, j’ai vécu un moment à la fois extraordinaire et banal. Banal parce que ce moment-là était quasiment le même pour tous les autres, pour tous ceux que j’ai croisés. Que ce soit sur le chemin pour aller à la station de tram ou dans ce dernier ou encore, dans les rues, autour de la place des Quinconces. Il était à peine huit heures quand je suis sorti de chez moi. Le jour, cette grosse feignasse, était encore au lit et se tapait comme une grasse matinée, ce qui est inadmissible, un lundi matin. Le dimanche, passe encore mais le... [Lire la suite]
04 novembre 2017

l'énergie positive (du désespoir ?)

Allez savoir pourquoi, alors que c’est la fin d’une semaine un peu difficile, j’ai eu la (bonne) idée et la (bonne) énergie d’aller faire du cardio, ce matin, à la salle près de chez moi. Comme ça, pour voir si je pouvais m’épuiser encore un peu plus. Et mine de rien, j’ai fait 48 minutes à 6 km/h et je n’ai pas vu le temps passer et je me sens plutôt bien, là, maintenant. Tout en sachant que si je me pose trop confortablement, dans le canapé, par exemple, je risque de fermer les yeux et alors là, qui sait ce qui pourrait se passer... [Lire la suite]
08 août 2017

effraction intellectuelle

Pendant que j’étais en week-end, il se pourrait bien que quelqu’un est entré dans mon blog et se soit permis d’écrire des billets à ma place. Pourtant, je n’avais rien dit à personne, sauf au patron et au président, puisqu’ils étaient concernés. Normalement, personne ne savait que je ne serai pas là pendant deux jours trente. Eh bien quoi, qu’est-ce qui vous choque ? C’est l’expression « deux jours trente » ? On dit bien trois heures trente ou quatre-vingt, pourquoi pas deux jours trente. Ça correspond à deux jours... [Lire la suite]
31 décembre 2016

à l'année prochaine, si tout va bien

À l’année prochaine, si tout va bien, que j’ai pensé très fort en quittant le bureau, ce matin, à 9h45. Je n’ai fait que le penser très fort car vu qu’il n’y avait qu’un seul mec, autre que moi, de présent, je n’avais pas à faire le tour de tout le monde pour dire au revoir, passez un bon week-end, à mardi et tout ce genre de choses habituelles. Non, il n’y avait qu’un commercial d’astreinte, on se demande pourquoi il est venu tant on savait à l’avance que cette nuit du 30 décembre ne serait pas à marquer dans les annales du business.... [Lire la suite]