27 décembre 2018

après l'heure, ce n'est plus l'heure

Happy birthday for me, happy birthday for me, happy birthday for me, Stéphane, happy birthday for me !... Je suis sincèrement désolé pour mes nombreuses lectrices, dont Mymy en tête, qui se sont trouvées honteuses de ne pas connaître la date de mon anniversaire mais, mes pauvres chéries, c’est trop tard. Ça fait plus de quinze jours que la date est passée et même si des vœux retardataires valent toujours mieux que pas de vœux du tout, après l’heure, ce n’est plus l’heure. Non pas que cela m’ait contrarié mais juste que maintenant, ça... [Lire la suite]

09 octobre 2018

Eugénie va exaucer trois vœux pour moi

Ce n’est pas un garçon qui est sorti de ma lampe de chevet, cette nuit, quand je me suis réveillé et que je l’ai frottée car je trouvais qu’elle éclairait bien faiblement. Non, c’est une espèce de princesse orientale avec un nom totalement européen : Eugénie. « Bonjour, je m’appelle Eugénie et je suis là pour exaucer trois vœux rien que pour vous, cher Stéphane ! » Ah bon, elle connaissait mon nom ? J’ai voulu vérifier si ce n’était pas pour une caméra cachée mais non, apparemment non. Et véritablement non... [Lire la suite]
17 mars 2018

seulement trois vœux ?

C’est vraiment idiot, mais j’avais (très) bêtement renversé du vin rouge (moi qui n’en bois jamais ou si peu) sur mon slip propre, qui est plus est, blanc. Autant vous dire que ça se voyait. Je n’allais pas pouvoir rester comme ça, même sous des pantalons, moi, ça me dérangeait de le savoir. On ne sait jamais, imaginez un peu que je me retrouve aux urgences et qu’on découvre un slip qui sent le St Estèphe ! Oui, je sais, il faut déjà être connaisseur pour reconnaître une odeur de St Estèphe sur un slip qui sent avant tout la... [Lire la suite]
25 février 2018

parmi les premiers bonheurs de l’année

Outre le premier janvier qui est, normalement, un jour où se sent bien car on envoie des vœux et on en reçoit, aussi et peut-être, pour les gourmands, la chandeleur et Mardi Gras, on ne peut pas dire que les premiers mois de l’année sont des mois où on a matière à apprécier le temps qui passe. Sauf peut-être dans le fait que les jours rallongent. Et encore… Moi, j’aime bien aussi les jours courts. Pas seulement parce que je suis né en décembre et que je dois être naturellement capable de les apprécier mais aussi parce que j’aime... [Lire la suite]
11 février 2018

et soudain, Marseille me tend les bras

Pendant que sur Fip, on entend Polo dans sa reprise de « À Paris », soudain, Marseille vient de me siffler, du coup, je me suis retourné car ce n’est pas tout à fait faux, je suis un peu un mec facile.  « Les ennuis, y en n’a pas qu’à Paris, y en a dans l’monde entier oui, mais dans l’monde entier, y a pas partout Paris, v’là l’ennui… » Sauf que moi, ce n’est pas Paris qui me prendra dans ses bras, en cette année 2018 mais bel et bien Marseille qui me fait de l’œil et qui fait déjà battre mon cœur comme si... [Lire la suite]
01 février 2018

comme un parfum du monde

Il y a un côté début de mois, aujourd’hui. Je ne sais pas à quoi c’est dû. Bien sûr, le fait qu’on soit le premier février, ça doit jouer mais n’y a-t-il que ça ? Non, je ne crois pas. Il y a quelque chose dans l’air qui fait que c’est un peu différent d’un premier février normal. Et ce n’est pas non plus une question de salaire versé sur un compte bancaire, puisque je n’ai pas encore vérifié. Ce n’est pas non plus parce que pour les vœux 2018, c’est clôturé, j’en ai encore reçu par courrier, ce midi. Non, quelque chose... [Lire la suite]

23 janvier 2018

encore trois choses que je ne savais pas jusqu’à ce matin

Je viens d’apprendre qu’une année, sur Pluton, ça dure 248 années terriennes. Et là, je me suis dit que pour les futurs colons qui s’installeront là-haut, dans quelques siècles, mieux vaudrait-il qu’ils n’aient pas trop l’habitude de nos cycles à nous. Sinon, vous imaginez, un gamin d’environ dix-douze ans, qui partirait avec ses parents, il faudrait qu’il attende 248 ans pour fêter son anniversaire suivant. Ça va lui sembler vachement long. Surtout à son âge. Et le 1er janvier plutonien, on doit se souhaiter ses meilleurs vœux pour... [Lire la suite]
01 janvier 2018

nouvelle nouvelle année

Bon, c’est à moi, là ? Je peux y aller ? Tout le monde m’entend ? Alors, hmmm, hmmm, pardon, je m’éclaircis la voix car j’ai l’impression que j’ai un chat dans la gorge, je n’ai pas encore beaucoup parlé ce matin et bon, hmmm, hmmm, hmmm, maintenant, je crois que c’est bon. Vous m’écoutez ? Silence, s’il vous plaît, je ne vais pas vous embêter longtemps, je n’en ai que pour deux minutes, peut-être trois mais pas plus. Merci… Ah ? On me fait signe que le retour son n’est pas terrible. Ok, j’attends un peu… Un,... [Lire la suite]
31 décembre 2017

G. G. L.

G. G. L., c’est Georg Christoph Lichtenberg. Jusqu’à ce matin, je n’avais jamais entendu parler de lui et là, tout d’un coup, je découvre un écrivain, philosophe et physicien allemand du 18ème (siècle, pas arrondissement) et cet homme-là a produit un nombre important d’aphorismes. Quand je dis « un nombre important », je suis loin de la vérité. De site en site, j’en vois toujours plus. Et donc, je vais remercier Lisa Voss, une amie de Freiburg-im-Brisgau car dans son mail de vœux, justement, elle nous a envoyé une citation... [Lire la suite]
16 janvier 2017

il y a un moment, il faut savoir dire stop

C’est ce que se disent tous les conducteurs qui voient le panneau correspondant. Enfin, la majorité d’entre eux. Parce qu’on en connaît certains, ils sont moins précautionneux du code de la route. Et ça se généralise. Les passages aux stops sans s’arrêter, idem aux feux rouges et je ne passerai pas sous silence les sens interdits pris quand même parce qu’il ne faut pas déconner, ça n’engage à rien de les prendre tant qu’il n’y a personne qui vient dans le sens contraire, le bon sens. Dans l’immeuble de l’autre côté de la rue, c’est... [Lire la suite]