29 avril 2021

chambre 103

Je crois que j’ai compris : tout va être divisé par deux. On est parti d’un point A, on est arrivé à un point B, numéroté 206 et là, désormais, nous ne retiendrons plus que le 103. Pile, la moitié. Comme si on n’avait plus le choix et qu’à partir de maintenant, tout ce qui te concernait serait divisé par deux. Ton allure, ta vigueur, tes souvenirs, ta parole et ta capacité de parler, ton regard et ton envie de vivre. Encore une fois, il faut qu’on s’y fasse, à cette nouvelle vie, à cette nouvelle personne que tu es devenue. La... [Lire la suite]

29 mars 2021

avant, je travaillais pour

On dit qu’il faut travailler pour vivre et non pas vivre pour travailler. Moi, j’ai passé une partie de ma carrière professionnelle à travailler pour deux choses, surtout les vingt dernières années, quand je suis arrivé à Bordeaux. Mais depuis mes vrais débuts chez Scaib, en 1982, j’ai découvert le plaisir des voyages et je ne m’en suis jamais privé. D’outre Atlantique à la Méditerranée, de la Manche à la mer Égée, de la Mer du Nord à la mer Caspienne et au lac Baïkal, j’en ai beaucoup vu même si pas assez, à mon goût. Et mes voyages... [Lire la suite]
13 mars 2021

viens, je vais te faire visiter

Tu veux que je te fasse visiter le rêve que j’ai fait cette nuit ? Attention, je vais te montrer tout ce que je peux mais peut-être que tu ne seras pas aussi sensible que moi à ce que j’ai vécu, pendant que je dormais. Alors, viens, suis-moi et fais gaffe où tu mets les pieds, moi, je connais tous les endroits de mon rêve mais pas toi. Tu vois, là-bas, c’est la Tour Eiffel, on ne la voit pas bien mais attends un peu que les feux d’artifice commencent et tu vas en prendre plein les mirettes. Parce que tous les ans, au 14 juillet,... [Lire la suite]
01 février 2021

j’ai laissé la sortie Royan sur ma droite

En rentrant de chez mes parents, où je n’ai vu que ma mère mais pas mon père, j’étais sur l’autoroute, à un peu moins de 130 km/h car le temps était un peu humide et dans ce cas, il faut réduire sa vitesse. Et à un moment, j’ai vu un panneau annonçant la sortie Royan à un certain nombre de kilomètres. Et là, tout en écoutant des morceaux de musique sur une clé USB que j’ai remplie moi-même, j’ai pensé à toi. Tu n’habites pas Royan mais tu pourrais y vivre. Et tu pourrais y être quand je passe à proximité de la sortie d’autoroute qui... [Lire la suite]
27 novembre 2020

ciao, Christophe

Mardi soir, ouverture du journal télévisé de France 2 et en ces temps d’épidémie mondiale, de crise sanitaire inédite avec tout ce qui s’ensuit : plus de cinquante mille morts dans notre pays, des dizaines de milliers de gens malades, des commerces qui n’en peuvent plus de ne pas pouvoir ouvrir pour travailler et donc pour vivre ; en ces temps de crise sécuritaire où la menace terroriste n’a pas disparu ; que nous apprend-on ? La mort de Diego Maradona. Le grand footballeur argentin occupe les dix premières... [Lire la suite]
18 novembre 2020

des cheveux vraiment trop longs

C’est vrai que je n’ai pas percuté, quand on a pressenti le deuxième confinement (le second ?), j’aurais pu appeler Carlos, mon coiffeur attitré et aller me faire couper les cheveux mais à la place, je suis allé me faire cuire un œuf car je n’ai pas été réactif. Normal, mes réflexes, même intellectuels, s’amenuisent, comme toute personne qui se respecte en vieillissant. Oui, avec le temps qui passe, je pense être devenu et continuer de devenir une personne respectable. Je ne suis pas un pervers pépère. Ou alors, juste à 50%.... [Lire la suite]

26 août 2020

qu’est-ce que tu veux faire, plus tard ?

Qu’est-ce que tu veux faire plus tard, mon petit, quand tu seras grand ? Ben heu, quand je serai grand, je veux être boucher. Tu veux être boucher ? Oui, je veux boucher les trous parce que j’aime pas trous les trous.  Ou alors, je veux être charcutier. Tu veux être charcutier ? Oui, à l’hôpital, pour charcuter les gens. Ou encore, je veux être ardoisier. Tu veux être ardoisier ? Oui, pour aller boire au bistrot, ne pas payer et laisser une ardoise qui sera la plus grande du monde. Ou alors je veux être... [Lire la suite]
04 décembre 2019

interdiction aux aurores d’être boréales

Moi, Stéphane 1er (et Stéphane Dernier), en tant que dictateur maître du monde et de l’univers (même à Pallu, dans les Deux-Sèvres, c’est dire si je suis devenu importantissime), moi, Stéphane 1er (et Stéphane Dernier) que dorénavant, toute aurore se voit interdite d’être boréale sans mon autorisation expresse. Parce qu’il m’est totalement inadmissible que d’autres que moi puissent en voir et comme je ne sais pas encore quand je pourrai aller en admirer, je n’accepte pas l’idée que eux, oui et moi pas. Et comme il n’y a pas de raison... [Lire la suite]
17 février 2019

du matin, surtout du matin, rien que du matin

En ce dimanche matin, j’aurais pu en profiter pour me lever tard mais non, je crois que je ne sais pas faire ça. D’abord, parce que j’avais plein de choses à faire avant midi et ensuite, parce que je suis vraiment du matin, surtout du matin, rien que du matin. Bien sûr, je peux veiller tard en cas de soirée exceptionnelle comme celle de mon mariage, en juin 2014 ou lors de l’anniversaire de quelqu’un qui m’est très cher ou encore, lors du pot de départ d’un collègue que j’aime bien, comme le 2 février dernier et probablement aussi... [Lire la suite]
26 mai 2016

toujours pas solidaire

Je ne suis pas solidaire de tout ce qui se passe dans les rues. Je l’ai déjà dit et je le redis et je continuerai de le dire et de le redire autant qu’il sera nécessaire de le faire. Parce que ça n’est pas normal qu’un groupuscule d’activistes qui se fait appeler syndicat se permette d’empêcher les gens de circuler, de travailler, de vivre. Parce que ça n’est pas normal que des gens ne puissent pas être soignés en temps et en heure car l’infirmière qui doit s’occuper d’eux n’a plus d’essence pour effectuer ses tournées. Je ne serai... [Lire la suite]