04 mars 2019

réincarnations

En faisant la vaisselle des choses qui ne vont pas dans la machine adéquate, j’étais en train de me dire que la cocotte dont je me suis servi  pour préparer le repas de ce midi et d’une autre fois, dans la semaine (un lapin au cidre, aux pruneaux, aux pommes d’arbre et aux pommes de terre), une fois que je l’ai mise dans le second bac, à l’envers, pour qu’elle s’égoutte (je n’essuie jamais les gamelles de cuisson), elle bougeait comme un balancier, le temps de trouver son équilibre et je me suis donc dit qu’elle était encore... [Lire la suite]

19 janvier 2019

Gilles et John (2)

Gilles ? C’est John ! Salut John, tu vas bien, Gilles ? Oui, ça va. Fait un peu chier, il pleut mais ça ne va pas m’empêcher d’aller à la manif, ce soir et toi ? Moi ? Bien sûr que j’y vais, je ne vais pas rater une occasion de faire la fête, tu penses bien ? Tu as prévu tout ce qu’il faut pour te protéger et pas te protéger que de la pluie ? T’inquiète, à force, on sait ce qu’on doit prendre, on est des mecs prévoyants, on va devenir des pros de la castagne. J’aime bien ça, moi, tous les... [Lire la suite]
01 septembre 2018

caprices d'un demi-dieu

Non, je ne suis pas un dieu, je n’ai jamais été divin mais à la rigueur, si vous insistez, on n’a qu’à dire que je suis un demi-dieu, c’est déjà bien, je trouve. Et ça m’autorise à faire quand même quelques caprices ? Ben oui, pourquoi pas ? Tu ne prends pas de la Tatin à la banane, Stéphane ? Non, ça sent trop fort la banane trop mûre. Mais elles sont cuites ! Nan, je trouve que c’est comme quand elles sont crues sauf que là, elles sont trop mûres cuites ou cuites trop mûres. Elles ont le même goût fermenté que... [Lire la suite]
26 février 2018

je n’y comprends rien, c’est vrai que je suis mort ?

Je suis mort. Ça signifie donc que c’est faux puisque j’énonce l’information au présent. Ou alors, ce n’est qu’une vue de l’esprit comme pour un auteur qui écrit un roman dans lequel, un de ses personnages dit qu’il est mort. Là, c’est un effet de style. Écrire à la première personne du singulier. Un choix délibéré. Certainement pour mettre le lecteur en condition. Mais si on sort de l’aspect littéraire de la chose, si je dis : je suis mort. C’est donc une contre-vérité. Mais si, avant, j’ai pris le soin de préciser que je ne... [Lire la suite]
14 octobre 2016

ce brave Gustave

Jusqu’à hier, je n’en avais jamais connu un seul. Mais depuis hier, justement, j’en ai vu un pour la première fois et maintenant, je peux même avancer qu’on a fait un peu connaissance. Et je suis même probablement un des rares à pouvoir parler de lui, dire qui il était et à ne pas faire que pouffer quand on entend son nom. Parce qu’il fait partie de ces gens qui ont un patronyme difficile à porter. Ce n’est pas de sa faute et peut-être même qu’à l’époque où il a vécu, ça portait moins à sourire ou à rire qu’aujourd’hui. Et peut-être... [Lire la suite]