12 novembre 2019

c’est peut-être l’automne qui me rend comme je suis en ce moment

Allez donc savoir si c’est l’automne, cet automne gris et humide, qui me rend comme je suis en ce moment : j’ai des besoins d’envolées lyriques, j’ai besoin de giclées de violon et j’ai besoin de frémir comme quand on est amoureux. Il y a des états dans lesquels on se sent bien malgré tout. En ce moment, je compense toute cette pesanteur météorologique saisonnière par des mots d’amour, des envies de câlins et des tentations auxquelles succomber. J’ai également compensé la panne de chauffage chez moi par des besoins de tendresse à... [Lire la suite]

20 novembre 2014

tourner la page

Peut-être même que ce qui m’a le plus fasciné, dans le concert de mardi soir, à l’Auditorium de Bordeaux (voir billet du 19 novembre), c’est sans doute la présence du petit tourneur de pages. D’abord, j’ai vu arriver les deux virtuoses et dans leurs pas, le petit mec habillé de noir, avec une allure d’étudiant voire de lycéen en costume. D’une sobriété efficace. Il a attendu que le pianiste s’installe pour s’asseoir à son tour. On l’apercevait plus qu’on  ne le voyait, derrière la corpulence du musicien russe à la bedaine un peu... [Lire la suite]
19 novembre 2014

l'esprit du piano

C’est dans le cadre de l’esprit du piano que nous sommes allés assister à un concert à l’Auditorium de  Bordeaux, hier soir, avec le patron. Les virtuoses étaient : Vadim Repin violoniste et Boris Berezovski, pianiste. Un concert de deux musiciens pour présenter des œuvres de Debussy (franchement ? Je ne suis pas très fan… même si l’ensemble des mots « sonate pour violon et piano », ça peut être attirant… d’ailleurs, comme déjà je n’ai pas trop aimé cette partie-là, mieux valait quand même que cette sonate... [Lire la suite]
30 septembre 2014

l'enlever du contraire

Dans mon entourage proche, ils s’en souviennent de mon ancienne patronne, Nicole. Avec ses soixante-dix balais, son look de petite femme menue mais toute en gueule, son vocabulaire de charretier et son impudeur totale, tant morale que physique. Et ses sorties à la va comme je te pousse. Comme celles que peuvent faire celles et ceux qui manquent un peu de culture et qui aiment faire croire que… ou qui font comme si… et surtout, qui font avec les moyens de leur bord. Je me souviens de quelques-unes de ses expressions, souvent le fruit... [Lire la suite]