02 juillet 2018

des fessées qui se perdent

Il faut que je la raconte, celle-ci car j’en suis encore tout retourné. Quand on voit comment les gens élèvent leurs enfants, maintenant, on peut se dire que c’est plutôt les enfants qui élèvent leurs parents. Mouais, personne n’élève personne, pas même le débat. En tout cas, ce que j’ai vécu, samedi après-midi, en revenant de ma séance de cinéma, je n’en reviens toujours pas. Outre que le fait que ces nuisibles de cégétistes ont bloqué la circulation des trams de la ligne B au centre-ville alors que c’était en plein cagnard, je suis... [Lire la suite]

24 janvier 2018

si in singultum, digitum, ubi non debet*

Je reviens un instant sur le billet d’hier, subtilement intitulé « encore trois choses que je ne savais pas jusqu’à ce matin » parce que c’était vrai (à ce moment-là) que je ne savais pas tout ce dont j’ai parlé avant d’écrire sur leur sujet.  Et là, juste après avoir mis le point à cette longue phrase, je m’étonne moi-même car ça, c’est de la phrase. De la bonne phrase des familles, un peu longue mais compréhensible. Oui, tout à fait. Elle me semble parfaitement compréhensible par n’importe qui, quels que soit... [Lire la suite]
20 août 2014

Edsel au supermarché

Parmi les choses de la vie courante qui sont le plus énervantes, il y a ce qu'on doit subir au supermarché, en permanence et moi, en ce qui me concerne, je n'arrive jamais vraiment à m'y faire. En gros, je veux parler de la loi de Murphy, la loi de l'emmerdement maximum (L.I.M.) ou théorème de la tartine beurrée (TTB) qui tient son nom de celui de son inventeur, Edsel Murphy, illustre inconnu (génial d'arriver à ça, non ?) qui fut le premier à affirmer que "Si un fait doit ne pas se produire, alors il se produira le jour où il... [Lire la suite]