16 avril 2018

il y a pile trente ans

Se traîner presque lamentablement. C’est ainsi que je pourrais définir ma façon d’être de tout le week-end. Une impression d’être vide. Une sensation de n’être rien ou si peu de choses. Ce qui est le cas, objectivement, quand on a conscience de n’être que ce qu’on est et que ce qu’on vaut. C’est vrai, ça, que restera-t-il de moi dans deux cents, dans cent, dans cinquante ans ? De la poussière vite éparpillée au gré des vents peut-être même contraires. Alors, si seulement ça pouvait suffire à me faire relativiser mon mal-être, ce... [Lire la suite]

05 février 2017

dans la tourmente (stormy weather)

Non, il n’y a pas que François Fillon et sa Pénélope de femme qui sont dans la tourmente. Il n’y a pas que la famille Le Pen, non plus. Il y a moi, aussi, qui suis en train d’essuyer les foudres divines sous forme d’une tempête qu’on appelle Marcel. Marcel ! Tu parles d’un nom pour une tempête alors que ça fait plus penser à un débardeur de fort des halles. Marcel, Marcel n’est pas ce qu’on appelle un intellectuel, comme le chantait Boby Lapointe. Tout ça, c’est du vent. Il n’y a rien, c’est creux dehors et c’est vide dedans. Ou... [Lire la suite]
03 octobre 2016

0.045

Il paraît, en tout cas, c’était le cas en 2013, qu’une goutte de ketchup Heinz sort de sa bouteille à 0.045 km/h. Si ça, ce n’est pas une info, qu’est-ce qui peut en être ? Moi, je dis ça, je ne dis rien. Je suis toujours content d’apprendre des choses de ce genre car ça peut toujours servir pour briller en société. Même si dans certains milieux, je doute que le ketchup Heinz soit le bienvenu sur une table. Et pourtant, c’est une marque. En est-ce une grande ? Oui, je suppose. Mais le produit n’est peut-être pas assez noble... [Lire la suite]
07 juillet 2016

pourtant, j'ai commencé très tôt

Pourtant,  j’ai commencé très tôt car j’ai fait mes premiers cartons de la journée à moins de 7h30. Je ne suis plus si sûr de moi que ça concernant l’horaire précis mais en annonçant 7h30, je ne vole personne. Comme la pointeuse ne fonctionnait pas, j’aurais dû y penser, à noter mon horaire d’embauche. Mais bon, de toute façon, le président n’était pas levé quand j’ai commencé et j’ai dû en faire quatre ou cinq avant qu’il n’émerge, la gueule enfarinée et moi, tout guilleret d’avoir bien avancé de si bon matin. Quand il est... [Lire la suite]
29 juin 2016

quelques photos collées

Avec un déménagement, même si le mien tarde vraiment à venir, ce qui est bien, c’est qu’on peut vraiment en profiter pour faire du vide dans sa vie. Du vide en ce qui concerne les objets car le vide en ce qui concerne les gens, c’est encore autre chose. Ça se fera dans un second temps. J’ai déjà commencé une liste. Bon, puisque vous insistez, je vais commencer par celle-ci avant de parler des objets que j’ai triés hier. Alors, dans ma liste de gens que je ne veux plus voir après mon déménagement (que j’espère maintenant vraiment avant... [Lire la suite]
12 mars 2015

vivre, c'est tout

Quelquefois, je suis vide, je suis sans vie, sans identité. Tout d'abord, ça me fait peur, puis, je m'y fais. Et alors, ça s'appelle l'habitude, une habitude dont je me repais car elle m'est si familière qu'elle me donne quelque chose à quoi me raccrocher : un semblant de vie supplémentaire. C'est tout. Mais ce petit bonheur n'est jamais de longue durée car très vite, la bête revient. Je meurs de nouveau. Je m'assèche, je m'exsangue et j'évacue tout frémissement de mon corps et de mon esprit. ... Je suis vide et je n'ai plus... [Lire la suite]
31 mai 2014

loin des yeux

Non seulement  j’ai mal à la tête, comme si j’avais celle de bois, la gueule des mauvais jours, alors que je n’ai bu qu’un fond de porto, hier soir et encore, bien avant de dîner et comme après le dîner, nous sommes allés assister à un spectacle, j’ai largement eu le temps de le digérer, ce fond de porto. Et en plus, je me suis retenu de ne pas faire comme d’habitude : mettre un fond de rien dans le verre et beaucoup plus de porto au-dessus. Non, hier, j’ai été raisonnable. Parce que je ne suis pas comme ça avec le porto.... [Lire la suite]