12 octobre 2018

couinements et grincements

L’histoire commence fin 2017 quand nous nous sommes décidés à acheter un sommier électrique pour notre lit. Un lit de 160. Et, convaincus par l’argumentation du patron et du vendeur d’un magasin spécialisé, à Mériadeck, nous avons franchi le pas et avons été livrés, tant bien que mal, juste avant Noël. L’installation nous a semblé faite rapidement et sommairement par un livreur dont c’était la première fois. Mais nous avons pensé qu’il n’y avait pas de raison que ça ne fonctionne pas. Je passe les détails sous silence et nous avons... [Lire la suite]

22 mars 2016

je feurai le naisaisaire

Il y a des fois, au bureau, je suis obligé de me boucher les oreilles et d’arrêter de respirer pour déchiffrer, d’abord et comprendre, ensuite, ce qu’un de mes collègues, préparateur de commande a bien voulu faire passer comme message à l’attention de tel ou tel vendeur. Et il y a des fois où c’est presque mission impossible. Je suis désolé, je n’y arrive pas. Et ce n’est pas de la mauvaise volonté de ma part, je vous le jure, madame la présidente. Oui, je dis ça au cas où je serais au tribunal mais franchement, je ne vois pas... [Lire la suite]
31 janvier 2016

sans un seul adjectif ?

Imaginons ce que serait notre vie sans un adjectif. Non, j’ai vraiment du mal. Parce que ça signifierait qu’on ne pourrait plus, entre autres, qualifier ce que nous souhaitons dire, ce dont nous voulons parler. Par exemple. Le film d’Étienne Chatiliez, La vie est un fleuve, sans adjectif, c’est nettement moins vendeur. Ça peut faire partie d’un poème mais ça n’a aucune portée visant à faire penser que c’est un film qui peut faire sourire. Parce que la vie est un fleuve, ça reste dans une neutralité qui n’aurait pas fait venir autant... [Lire la suite]