01 octobre 2019

j’aime bien les débuts de trimestres

Je crois que j’aime vraiment bien les débuts de trimestres. Regardez : le premier janvier, c’est jour férié (enfin, pour ceux qui travaillent) ; le premier avril, c’est jour de blague obligatoire, tout le monde doit rire ; le premier juillet, c’est un peu le top départ pour les vacances d’été et le premier octobre, c’est le début du dernier trimestre avant le premier janvier suivant. Bon, bien sûr, pendant ce dernier trimestre, on va devoir se coltiner les hommages aux morts que tout le monde fera le jour de la fête de... [Lire la suite]

16 septembre 2019

pourquoi ne suis-je pas capable de partir vraiment en vacances ?

Est-ce consécutif à la baisse (assez) importante de mes revenus depuis fin mars ? La question mérite d’être posée mais non. En réalité, comme je suis un peu, quelque part, toujours en vacances, depuis le premier avril, vu que j’ai quitté mon boulot la veille (je précise ça au cas où il y aurait quelques milliers de nouveaux lecteurs, ici) et si j’y regarde de plus près, voire de très près, il se pourrait bien que j’aie passé l’équivalent de presque un mois à Biscarrosse, depuis le début de l’été. À chaque fois, ça s’est toujours... [Lire la suite]
19 juillet 2019

oui, ai-je gardé l’accent ?

Oui, je suis toujours sur le défi qu’on m’a lancé, en pleine réflexion. Je profite de ces quelques jours de vacances pour jeter les bases d’un texte qui essaiera d’être à la hauteur de ce qu’on attend de moi. Entre deux préparations culinaires, des courses à gauche, des courses à droite, du rangement, des idées de menu et autres questionnements touchant à l’intendance en général et en particulier, je cherche et je trouve des mots qui n’ont pas de lettre qui dépassent. Qui dépassent de la ligne. Le suspense est total et la tension à... [Lire la suite]
13 juillet 2019

les chemins de traverse

On vient de me comparer à un chien de chasse le nez au vent. J’aimerais juste prendre le temps de réfléchir à comment je fois et à comment je vais prendre la chose. Parce que je ne suis pas sûr de vouloir être comparé à un chien de chasse. Même si parfois, quand nous nous promenons, par exemple, en vacances, avec le président et le patron, même si parfois, donc, je suis comme un chien fou qui marche devant, plus vite que ses maîtres et qui revient les voir, en remuant de la queue, content de les retrouver et qui repart devant, voire... [Lire la suite]
27 mars 2019

et tu fais quoi, toi, Stéphane, dans la vie ?

Je ne connais personne à cette soirée, je n’aime pas spécialement ça mais je n’ai pas pu dire non au président, je ne peux pas faire comme lui, toujours dire non. Je n’aime pas ça car je suis resté un peu sauvage, surtout quand je ne connais pas les gens et parce que je ne sais pas quoi dire et aussi parce que je n’aime pas qu’on me demande ceci ou cela, ce que je fais dans la vie et tout et tout. « Et qu’est-ce que vous faites dans la vie, vous, Stéphane ? » Tiens, justement, qu’est-ce que je disais.... [Lire la suite]
21 mars 2019

un pas en arrière, deux pas en avant

Alors, Chouchou, tu viens m’aider à calculer le nombre de jours qui me restent ? Parce que là, je ne m’en sors plus. Oui, tiens, regarde, là, c’est la date officielle, le 31 mars mais comme ça tombe un dimanche, j’aurai dû partir la veille, le samedi 30. Mais comme j’ai pris une semaine de vacances, du 24 au 31, histoire de partir un peu plus tôt, là, regarde, ça a été validé et signé par mon patron, donc, normalement, dans deux jours, c’est la quille. Sauf que… Entre temps, la femme qui a été prise pour me remplacer s’est... [Lire la suite]

14 mars 2019

un peu comme une hécatombe

Il y a une espèce de série noire, en ce moment, un peu comme une hécatombe. Principalement à mon travail et aussi un peu chez moi. Au boulot, ça a commencé par mon patron, mon nouveau directeur depuis le mois de septembre, celui avec qui j’ai « négocié » mon départ en forme de rupture conventionnelle. Il est parti en vacances pendant un peu plus de trois semaines pendant les fêtes de fin de l’année dernière (alors que c’est interdit, normalement, dans la boîte, ouh les cornes au patron qui ne montre pas le bon... [Lire la suite]
01 mars 2019

la dernière ligne presque droite

Nous sommes le premier mars et dans 22 jours, je franchirai la porte de là où je travaille pour la dernière fois, en tant que salarié, bien entendu car rien ne m’interdira de m’y rendre occasionnellement, surtout le samedi matin, quand j’aurai passé une commande pour du poisson ou quelques homards à partager à Biscarrosse. Ooups, pardon, je n’aurais pas dû évoquer le mot homard la veille de la 16ème journée de manifestations des agiles et jeunes et cas soc’ réunis, je vais encore passer pour un nanti (ce que je ne suis pas vraiment ni... [Lire la suite]
23 octobre 2018

préavis

Quand on dit qu’on s’en va, dans une entreprise, quelque part, on est un peu un héros. Enfin, dans la plupart des cas, je veux dire. En gros, si on n’est pas licencié, quitter ses collègues vous attribue une espèce de statut très particulier. C’est un savant mélange (au corps défendant de ceux qui restent) de jalousie, d’admiration et d’un peu de tristesse quand on s’aime bien. Même quand d’aucuns peuvent penser que c’est pure folie que de lâcher la proie pour l’ombre, au fond, on en a tous eu envie, un jour ou l’autre, de partir... [Lire la suite]
05 octobre 2018

t’étais où, Chouchou ?

Eh bien, tu étais où, Chouchou, depuis deux ou trois semaines ? J’ai à peine tourné le dos que toi, tu as disparu. Je te rappelle que tu es censé être à mon service et que là, il y a vraiment un bail que je ne t’ai pas vu. T’étais où, où, où, où, où ? Pas là mais t’es où, pas là mais t’es où ? Outre le fait que je suis un peu contrarié, je dois te dire que je commençais surtout à m’inquiéter. Pardon ? Je t’ai donné quinze jours de vacances ? Comme ça ? Trois ou quatre mois seulement après t’avoir... [Lire la suite]