16 mai 2020

réflexions en vrac (billet déconfiné)

Je n’ai toujours pas repris le tram depuis le 14 mars, ça fait deux mois et deux jours que je ne me suis déplacé qu’à pieds, qu’à vélo et qu’en voiture (le plus souvent en voiture car comme je me suis chargé de l’intendance du patron et de Claude pendant le confinement, j’étais souvent chargé entre les provisions pour eux et/ou les plats que je leur préparais) et je me dis que tant que je pourrai faire autrement, je ne reprendrai ni le bus, ni le tram. Après tout, nous approchons de plus en plus de l’été et jusqu’aux prochains... [Lire la suite]

14 avril 2020

Arielle et moi (billet non garanti sans coronavirus)

Tiens, Stéphane, on n’a qu’à aller par-là, dans les vieilles ruelles, il y aura peut-être moins de monde qu’ici, on est trop proche de la mer, là, je trouve et ça attire la foule. Bon, il doit avoir raison, lui. Sauf que même s’il a raison, lui, là, je ne sais pas ce que je fais ici, avec lui. En plus, je ne sais même pas qui il est, je ne l’avais jamais vu avant qu’on se retrouve, là. Mais on est où, d’abord ? C’est drôle, au bout, là-bas, il y a un remblai, comme aux Sables d’Olonne mais on n’est pas aux Sables, non, sinon, je... [Lire la suite]
11 septembre 2019

avant toute chose et même avant le reste

Avant toute chose et même avant le reste, tout le reste, je dois écrire mon billet du jour pour demain. Dans quelques minutes, 18 heures sonneront au campanile de notre immeuble (je dis ça mais il n’y a pas de campanile en haut de notre résidence) et j’ai plusieurs options avant de dîner : finir de préparer ce dernier, écrire à Christian (j’ai reçu une lettre de lui, aujourd’hui, justement), lire le Télérama qui est également arrivé aujourd’hui, faire quelques parties de Free Cell sur mon ordinateur, aller aux putes ou ranger mon... [Lire la suite]
31 août 2019

le petit garçon qui s’ennuie en face de son papa, en terrasse

Quelle image n’ai-je pas vu en passant, sur mon vélo, hier après-midi, alors que je rentrais de ma quatrième séance de cinéma en quatre jours (les affaires reprennent, n’en déplaisent aux autres ronchons de service que moi) ! Je venais d’entrer dans la rue Notre-Dame, qui elle, n’a pas pris feu, en avril dernier et dans laquelle, jusqu’à preuve du contraire, on ne parle pas de pollution au plomb. Ce que j’ai vu et qui m’a frappé, c’est d’avoir aperçu, le temps de passer devant eux, sur une terrasse, un père et son enfant, d’une... [Lire la suite]
14 août 2019

quelle coïncidence quand les esprits se rencontrent !

Quelle coïncidence amusante quand les (grands) esprits se rencontrent ! Dimanche, je suis allé voir la rétrospective Sempé au Musée de la Mer et de la Marine, à Bordeaux, à quelques coups de pédales de vélo de chez moi. Parce que même si je lui préfère Geerts et son humour plus cruel, j’aime bien le dessinateur Sempé, bordelais ou presque, puisqu’il est né à Pessac, dans la communauté urbaine de Bordeaux. Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant la citation à l’entrée de la première salle : « Le matin, je me dis... [Lire la suite]
15 avril 2019

un jour triste à écrire des poèmes mélancoliques

Hier, c’était un dimanche triste. Un jour gris à écrire des poèmes mélancoliques. Ça, j’aurais pu en composer puisque je crois que j’en ai fait pendant des années et que c’est sans doute comme le vélo, ça ne s’oublie pas. Seules les illusions de la jeunesse ont disparu, sinon, je le sais, ma faculté de faire des vers est toujours là. Peut-être devrais-je le mettre dans mon CV : 60 ans, capable de faire des sonnets, des mâtines et des vers libres. De préférence des vers libres, bien insister sur ces derniers. Hier, c’était un... [Lire la suite]

13 octobre 2018

une idée fugueuse

Hier après-midi, dans la rue, j’ai eu une idée pour un éventuel billet. Non, c’était peut-être dans le tram. Quand je suis allé en ville, après déjeuner alors que j’aurais tant aimé rester chez moi mais j’avais deux ou trois obligations que je ne voulais pas reporter une fois de plus. Non, c’était bien dans la rue mais un peu dans le tram, aussi. En réalité, j’étais dans une rame qui était annoncée comme terminus au CAPC (Centre d’Arts Plastiques Contemporains) ((on se demande pourquoi, en pleine journée)) et je suis donc sorti de mon... [Lire la suite]
22 septembre 2018

à petits pas perdus

Ça va faire une semaine que je ne marche plus. Je l’ai dit tout de suite après l’incident : moi, je vous préviens, je ne marche plus. Et du coup, je ne marche plus. J’économise mes pas. Je n’ai plus mon petit podomètre de poche (paix à son âme) et je me suis donc dit : à quoi bon marcher si je ne peux plus savoir combien de pas je fais par jour. C’est vrai, ça, à quoi bon ? Alors, je me suis mis en grève de pas. Il y en a qui font la grève sur le tas mais moi, je la fais sur les pas. Chacun son truc et les moutons de... [Lire la suite]
20 septembre 2018

d’autres choses étranges mais toujours pas pénétrantes

Dans la suite des choses étranges mais toujours pas pénétrantes que j’ai vues ou vécues depuis le début de cette semaine, il y a le fait qu’hier, j’ai trouvé deux pièces de 5 centimes à deux endroits différents. Bien sûr, je les ai ramassées et je les ai tout de suite placées sur un compte au Luxembourg (car c’est facile d’y aller en faisant croire qu’on se contente de le traverser) mais en allant chercher quelque chose à l’Intermarché à cent mètres de chez moi, à la caisse, j’ai perdu une pièce de 1 euro (je crois) et donc,... [Lire la suite]
28 juillet 2018

et si le petit Chaperon rouge et le loup avaient des trous de mémoire ?

Le petit Chaperon rouge venait de partir pour rendre visite à sa mère-grand, dans une maison pour gens atteints d’une maladie qu’on n’osait pas vraiment citer de peur d’être contaminé rien qu’en disant son nom, le plus simple étant de l’oublier systématiquement, son nom. Ce qui n’était pratique que pour les malades eux-mêmes mais pour les autres, l’oublier, c’était un peu dangereux car il ne fallait pas, en plus, oublier d’aller rendre visite à ses proches, quand on en avait qui étaient atteints et qui n’avaient pas pu rester... [Lire la suite]