16 février 2021

vendredi matin, j’ai pensé à vous

Vendredi matin, j’ai pensé à vous. À 10h30, j’ai regardé l’heure et je me suis dit que ça faisait environ un quart d’heure que vous étiez rentrés. Un quart d’heure que vous aviez dû revenir, un peu trempés car il a sans doute beaucoup plu, à Bordeaux aussi, tout comme à Saint-Maixent. Et ça m’a fait plaisir de penser à vous alors que dès le réveil (et même pendant la nuit), je suis tombé dans la facilité des pensées négatives. J’ai mis la machine à tracassin en route et franchement, à part me tirer des larmes de moins en moins... [Lire la suite]

20 août 2020

en pleine sudorification

Hier, en fin d’après-midi, je me suis retrouvé dans un état aqueux. Bon, ça m’est déjà arrivé, quand je sors de sous une douche, quand je sors de prendre un bain (il y a si longtemps que je ne sais même plus ce que ça fait de se glisser dans une baignoire), quand je sors d’un bain de mer (il y a si longtemps que je ne sais plus non plus ce que ça fait que de jouer dans les vagues), quand je sors d’un entraînement avec mon coach (il y a plusieurs mois que je n’y suis pas retourné – Covid et conséquences obligent – que je ne sais plus... [Lire la suite]
13 mai 2018

un drôle de goût

Ce matin, en me levant, vers 6h37 et vingt-cinq secondes, je me suis dit que ce n’était pas gagné, la météo, encore une fois. Même si c’était peu ou prou conforme aux prévisions vues à la télévision avant le concours Eurovision, hier soir, j’ai trouvé le ciel étrange : une masse grisâtre de nuages, au premier plan et une bande de bleu, au loin, vers là-bas, non pas à l’horizon mais vers les Aubiers et ses immeubles. De toute façon, je n’avais pas envie d’horizon ce matin. Je me suis couché tard avec un goût amer dans la bouche et... [Lire la suite]
18 août 2017

en dépression ?

Hier, dans les deux ou trois bulletins météorologiques que j’ai pu voir avant et après dîner, on a annoncé du beau temps pour cet après-midi. Alors que là, il est 15h30 et on vient encore d’essuyer une espèce de bruinasse, une pluie qui ne veut pas dire son nom, qui ne veut pas avouer ce qu’elle est vraiment ni reconnaître ses torts. Et moi, ce matin, pendant que je travaillais, parfois mon esprit dérivait vers ce qui m’attendait dans l’après-midi, une fois le déjeuner avalé, une fois les courses faites : une sieste dans un... [Lire la suite]
13 août 2015

l'empire des sens (1/5)

Introduction : On dit que nous avons cinq sens, définis par Aristote au cours du quatrième siècle avant J.C. (à vous de voir si vous préférez Jules César, Jésus Christ ou, plus simplement, Jean-Claude) et c’est toujours ce que j’ai entendu dire (ce qui prouve que mon ouïe fonctionne) depuis que j’ai eu l’âge d’être scolarisé. Et ne voilà-t-il pas que ces derniers jours, j’ai lu (ce qui prouve que ma vue fonctionne) qu’on en aurait plutôt 9 voire 21. Je n’ai pas trouvé trace des dixième au vingt-et-unième sens mais j’ai envie... [Lire la suite]
22 mars 2014

la fête à la grenouille

Il pleut, il mouille, c’est la fête à la grenouille. Il fait un temps à ne pas mettre le nez dehors au risque d’en revenir humide voire trempé. Alors, à moins d’être d’une humidité maladive ou d’avoir un caractère bien trempé, ce n’est pas forcément la chose la plus agréable à subir. Surtout après ces quelques jours d’ensoleillement sec. Comme peuvent l’être le champagne et le cidre. Pas de quoi tomber dans les pommes non plus, hein ? Il pleut, il bruine, c’est la fête à la triste mine quand on se promène dans les rues, la tête... [Lire la suite]