15 juin 2019

retrouver le chemin d’avant, en fin de nuit

Cette nuit, enfin non, au petit matin, à 5h, juste avant que le jour se lève, juste avant qu’un nouveau jour se lève, je suis sorti de l’appartement, je me suis dirigé vers le parking de la résidence et je me suis installé au volant de ma voiture. Elle dormait bien, elle, vu que depuis près de trois mois, elle fait ses nuits complètes, elle n’a plus à se mettre en route à 2h15 de la nuit. Elle dormait bien et elle a sursauté, comme toujours, en clignotant de partout mais elle est bien dressée, dès qu’elle me voit arriver, dès que je... [Lire la suite]

05 mai 2019

soirée arrosée, nuit agitée ?

Avec modération qu’on n’arrête pas de nous dire. Oui, avec modération mais en bonne compagnie. Cette soirée a vraiment été très sympa même si nous n’étions pas si nombreux que ça (je n’aurais donc pas plus que quelques admirateurs, à peine deux poignées ?), à la limite, ce n’est ni grave, ni important car l’essentiel, outre que c’est le fait de participer, c’est que ceux qui étaient là faisaient partie de ceux qui m’importaient le plus. Comme je l’ai dit dans mon discours, merci à ceux qui sont venus d’avoir été là et surtout,... [Lire la suite]
22 avril 2019

c'est la pleine saison des asperges

Peut-on dire que j’ai le syndrome d’asperges ? Oui, parce que quand c’est la pleine saison, comme en ce moment, j’en achète toutes les semaines et j’en cuisine des blanches et des vertes mais jamais en même temps. Une asperge. C’est toujours soit l’une, soit l’autre, des deux variétés. Deux asperges. Et pour demain, j’ai prévu de ne servir que des vertes. Trois asperges. D’abord en entrée et puis en plat. Quatre asperges. Parce que demain soir, j’ai un dîner, non pas de gala mais un dîner de clôture de travail. Cinq... [Lire la suite]
14 avril 2019

ça y est, c’est le week-end !

Comment vais-je savoir que je suis en week-end, désormais ? Parce que quand on travaille, on a des repères pour se régler au temps et aux jours qui passent mais quand ce n’est plus le cas, comment savoir quel jour on est, comment savoir si on est vendredi, samedi ou dimanche ? Justement, hier, je me suis cru dimanche car j’ai fait des courses le matin comme je le faisais, dans ma vie d’avant (merci Sophie !) chaque jour du seigneur. Et donc, après, je me suis cru un autre jour et ce matin, je me suis encore cru le même... [Lire la suite]
14 mars 2019

un peu comme une hécatombe

Il y a une espèce de série noire, en ce moment, un peu comme une hécatombe. Principalement à mon travail et aussi un peu chez moi. Au boulot, ça a commencé par mon patron, mon nouveau directeur depuis le mois de septembre, celui avec qui j’ai « négocié » mon départ en forme de rupture conventionnelle. Il est parti en vacances pendant un peu plus de trois semaines pendant les fêtes de fin de l’année dernière (alors que c’est interdit, normalement, dans la boîte, ouh les cornes au patron qui ne montre pas le bon... [Lire la suite]
19 février 2019

Martine à la plage

Vamos a la playa, oh, oh oh oh oh… Eh bien non, Martine, tu n’iras pas à la plage aujourd’hui et tu n’es pas prête d’y aller. Tu viens de commencer ton nouveau travail aujourd’hui et avant d’avoir des congés à prendre, il va te falloir être patiente. Martine, ma remplaçante est arrivée ce matin, à cinq heures pétantes, chose promise, chose due. Je l’ai trouvée plus sympa qu’une copine de quelqu’un qui m’est cher même si elle est également mieux qu’elle mais en plus, ce n’était qu’une fausse impression vu qu’après plusieurs heures,... [Lire la suite]

10 septembre 2018

le travail c'est la santé ?

Il se pourrait plus que fort bien que nous fassions tous un contresens terrible au sujet du mot travail. Nous aurions tendance à l’utiliser un peu mal à propos. Oui, je m’explique et, s’il vous plaît, soyez attentifs car je ne me répéterai pas. Du moins, j’aimerais bien. Si on regarde l’origine du mot travail, déjà, on se rend compte que ça remonte aux romains, vous savez, ces gens qui parlaient en latin comme dans certaines pages d’Astérix, comme lors des messes intégristes et comme dans les livres de botanique et de zoologie.... [Lire la suite]
06 septembre 2018

la course contre le monstre

Oui. On peut le dire. On n’a qu’à le dire. On n’a qu’à dire que ma journée est quasiment terminée. Il est 15h45, je ne prends plus personne au téléphone, je ne reçois plus personne, je ne vais plus rendre visite à personne, je n’ai plus aucune course à faire, je ne veux plus avoir de contact avec quiconque qui ne serait pas moi ou Chouchou. Il me reste un chouïa de préparation à terminer pour le repas de ce soir et la salade de demain midi à composer et ensuite, ce sera « la concierge est dans l’escalier » et « il n’y a... [Lire la suite]
30 août 2018

vous pouvez répéter la question ?

Non, je ne peux pas répéter la question. Pourquoi ? Parce qu’il n’y avait pas de question, pardi ! Elle m’a répondu, non, pardon, elle m’a donné la bonne réponse à une question qui n’existe pas, qui n’a jamais existé et je fais quoi, moi, maintenant ? Je lui offre un cadeau pour la récompenser d’avoir juste ? En même temps, pas de question, pas de promesse de gain, non plus. Je suis vraiment embêté. Cette fille, cette nana, cette femme, elle est toujours en avance sur les autres, elle a toujours un truc en plus et... [Lire la suite]
10 août 2018

deux sortes d'attentes

Je suis capable d’attendre des lustres voire des éternités si j’ai moi-même choisi d’attendre. Mais si on m’impose ça, je déteste et ça me mine. Et je voudrais juste parler de deux cas contradictoires que j’ai vécus ou que je vis encore pour illustrer mon propos liminaire. Je m’en souviens comme si c’était hier. C’était fin décembre 1981, je n’avais pas encore de travail, ça n’allait pas tarde (tout est relatif : six mois après) et comme je venais de faire connaissance d’Arnold, en août, il m’avait invité à venir passer la St... [Lire la suite]