03 mai 2021

un paysage par la fenêtre

Il y a longtemps que je n’ai pas pris le train, ça me procure une sensation étrange, un subtil mélange de plaisir et de crainte. De plaisir car j’aime les voyages en train, l’ambiance dans les wagons quand on n’y est pas dérangé par des passagers indélicats car bruyants et j’aime voir les paysages défiler à toute allure et essayer de lire le nom de certaines gares mais au-delà d’une certaine vitesse, ça m’est impossible, sauf pour les grandes villes car là, le nom est affiché plusieurs fois. En revanche, dans beaucoup d’autres... [Lire la suite]

27 février 2021

ah, tu préfères les choses dites sans fioriture !

Ah, tu préfères les choses dites sans fioriture ? Eh bien soit, je vais te le dire en face ce que je te dis par des chemins toujours détournés (oui, je suis un grand biaiseur devant l’Éternel) ; ce que je dis toujours à travers des demi-mots et des mots voilés ; ce que je te dis toujours avec des jeux de mots et des points de suspension en veux-tu, en voilà. Non, cette fois, je ne vais pas y aller par quatre chemins, ni même trois, ni même deux, je vais aller droit au but et ça va te faire tout bizarre de m’entendre te... [Lire la suite]
08 février 2021

mon nouveau testament

Je vais modifier mon testament en cours afin d’y ajouter une clause importante et impérative, une condition sine qua non : je veux mourir de rire. Je refuse toute autre forme de décès : pas plus d’une longue et terrible maladie que d’une courte et rigolote. Je ne veux pas non plus mourir d’un accident de la route, de train ou d’avion. Je n’ai pas envie de faire partie d’une liste de victimes malheureuses. Non, j’ai envie de mourir d’une façon originale. Non pas spécialement pour que ça soit remarqué par le reste du commun... [Lire la suite]
10 février 2020

le lundi au soleil

Regarde ta montre, il est déjà huit heures, embrassons-nous tendrement ; un taxi t’emporte, tu t’en vas mon cœur, parmi ces milliers de gens… Mais alors, si la personne à qui Claude François s’adresse repart en taxi de chez lui, on peut se demander s’il s’agit de sa femme ou de sa maîtresse. Si c’est sa femme, pourquoi prendrait-elle un taxi, un lundi matin, à 8 heures ? Pour aller prendre un train ? Mouais, plutôt l’avion, à la limite. Un déplacement professionnel. Mais ça ne peut pas être pour aller simplement... [Lire la suite]
06 février 2020

je peux partir mais pas revenir

Quand je vais aller en Allemagne, au mois d’avril, je sais déjà que je peux partir mais pas forcément revenir. Tout du moins, pour l’instant. J’ai déjà mes billets pour l’aller, avec les deux changements de train, le premier à Paris Montparnasse vers Paris Est et le second, un peu plus loin et un peu plus tard, la même journée, à Karlsruhe (comme ça se prononce ou, pour ceux qui ont plus de mal : kaʁlsˌʁuːə, ville du Bade-Wurtemberg, à quelques 22,5 kilomètres de Lauterbourg, dans le Bas Rhin, département 67, région Alsace) pour... [Lire la suite]
23 décembre 2019

réduire sa facture EDF (billet garanti sans Noël)

Un p’tit train s’en va dans la campagne, un p’tit train s’en va de bon matin, tchou-tchou… Moi, je remercie la SNCF et la RATP car grâce à elle, j’ai considérablement baissé mon budget transports en cette fin d’automne. Normalement, je vais travailler en RER, en métro et en RER cinq matins sur sept et la même chose dans le sens inverse, RER, métro et RER cinq soirs par semaine. En plus, comme les choses sont bien faites, ce sont les mêmes cinq jours sur sept pour les matins et les soirs. Et là, compte tenu que je n’ai pas pu aller... [Lire la suite]

15 octobre 2019

Gare de Lyon, mardi matin

Je te téléphone près du métro Rome. Paris, sous la pluie me lasse et m'ennuie. La Seine est plus grise que la Tamise, ce ciel de brouillard me fout le cafard… Je vais me réveiller dans un hôtel proche de la  Gare de Lyon, ce matin. Je vais forcément me demander ce que je fais là, avant de réaliser que c’était prévu, que j’avais moi-même procédé à la réservation. C’est un déplacement express à Paris en venant de Lyon où j’ai fait un autre déplacement express, hier. Une espèce de faux tour de France en 36 heures montre en main.... [Lire la suite]
31 mai 2019

journal rétrospectif d’aller (2/2)

10h58. Le train s’arrête en pleine et presque rase campagne. On nous demande de ne pas tenter d’ouvrir les portes. Certains, qui somnolaient, ouvrent un œil, leur inconscient leur ayant chuchoté que cet arrêt n’était pas prévu. D’autres, nombreux, font comme si de rien n’’était. Pas moi. 11h02. Il y a toujours un moment où l’attente, pendant un arrêt non prévu, nous devient anormale, brutalement à l’esprit. Un calme étonnant règne dans le wagon (pas en moi), un calme juste ébréché par le passage d’un contrôleur. La lumière... [Lire la suite]
30 mai 2019

journal rétrospectif d’aller (1/2)

Lundi 27 mai, 8h48. Normalement, nous partons dans 7 minutes. C’est étrange, pour l’instant, je suis tout seul dans le wagon. Je n’ai pourtant réservé qu’une seule place… Ah non ! Un plus vieux que moi arrive et s’installe, juste derrière moi, dans mon dos, comme hasard ! Avec toute la place qui reste, il aurait pu aller s’asseoir ailleurs. Voir dans un autre wagon. En plus, il respire fort. Il a une tête à ronfler. Pourvu qu’il ne dorme pas pendant tout ou partie du trajet… 8h52. Départ dans trois minutes. Nous sommes... [Lire la suite]
27 mai 2019

TGV 8434, voiture 12, place 31

Quand je prends le train, ce qui ne m’arrive pas si souvent que ça (la dernière fois, c’était en décembre 2016), j’aime bien être à une place isolée. Je n’aime pas trop les sièges en duo car tant qu’à faire, je préfère être du côté de la fenêtre pour que, si je veux regarder un peu le paysage, je puisse justement regarder le paysage. Et ce n’est pas parce que je prends toujours un gros livre pour voyager que je ne regarde jamais la France défiler à toute allure, de temps en temps. Mais l’inconvénient, c’est que si quelqu’un est assis... [Lire la suite]