06 avril 2019

soutien-cou ou soutien-gorge ?

Maman, sort tes nouvelles palmes, même si elles ne sont pas académiques, car il a tant plu, la terrasse est tellement mouillée que tu vas pouvoir aller faire quelques mouvements sur les dalles, un peu comme une tortue qui se serait retournée et qui n’arriverait pas à se remettre d’aplomb ! C’est fou, ça, quand on pense au temps extrêmement beau qu’on a eu jusqu’à il y a une semaine, où je pouvais faire des siestes de deux heures sur la terrasse et en sortir avec l’impression d’être bronzé même de l’intérieur, là, on est presque... [Lire la suite]

26 juin 2018

et la tortue, cette idiote, qui respire par les fesses

On savait déjà que l’oursin n’avait qu’un seul orifice qui lui sert à la fois de bouche et d’anus (c’est pour ça que je n’en ai jamais embrassé un langoureusement car je me suis toujours méfié, si jamais il était en mode anus, je n’aurais pas aimé lui rouler un patin – remarquez, en même temps, comme dit Macron, je n’ai même jamais une simple bise à aucun oursin. Je n’en ai jamais eu dans mon assiette non plus. Je sais juste que ça pique. Et que les amateurs disent que c’est très bon. En dehors de ça, les oursins et moi, ça fait deux.... [Lire la suite]
25 août 2016

sur le podium

Le top départ a été donné à 13h30 pétantes. J’étais déjà dans les starting-blocks, prêt à en découdre pour cette épreuve d’endurance comme jamais et je me suis à peine demandé si j’allais battre mon propre record tant j’étais concentré sur l’épreuve qui débutait. Et je suis parti petitement mais sûrement, histoire de ne pas m’épuiser tout de suite. Une attitude que j’ai copiée à la tortue, celle de la fable avec le lièvre. Ne pas se précipiter mais y aller sans hésiter et s’assurer de garder toujours le même rythme soutenu. En... [Lire la suite]
28 juin 2016

ça fait du bien, vous ne pouvez pas savoir

Ça m’a fait du bien, vous ne pouvez pas savoir combien. Ni comment. C’est pour ça que je suis venu le raconter car je n’ai que ça à dire, aujourd’hui. C’est l’événement du jour. Alors, allons-y puisqu’il ne sert à rien d’attendre du moment qu’on est parti d’un point A pour aller à un point B, comme disait la tortue. Tiens, à propos, que devient Christophe Willem ? En gros, je me suis débarrassé de plein de toxines. J’ai vidé mon sac. Non pas que j’ai déversé toutes mes colères mal refoulées ni contre quelqu’un qui l’aurait... [Lire la suite]