20 janvier 2020

tu es par-dessus les toits

Il n’y a pas que le ciel qui est par-dessus les toits, si bleu, si calme (pas toujours bleu et pas toujours calme), il y a toi, aussi mais toi, tu es bien au-dessus des toits. Tu es au-dessus de tout. Et même si je monte sur un grand escabeau à sept marches, je n’arrive pas à la bonne hauteur pour te voir. Et même si je monte sur l’échelle des valeurs, je suis encore trop petit. Et d’ailleurs, qui suis-je moi, si petit, si nerveux, pour prétendre t’aimer ? N’y a-t-il pas abus de bien affectif ? N’y a-t-il pas détournement de... [Lire la suite]

18 décembre 2013

toi, à trois temps

Il suffisait que tu sois là pour que je me sente moins seul, certes, mais surtout, pour que je me sente mieux. Parce que tu es mon repos et le guerrier que je suis a besoin de ces temps de pause avec toi. À besoin de se poser avec toi. Prendre la pause comme pour instant. Un instantané. Un temps suspendu. À nos lèvres. À nos bouches pas tout à fait rassasiées car elles y reviennent toujours. Elles aussi. Il suffit que tu sois là pour que ma migraine se réduise en mal de tête mais dès que tu t’en vas, que je m’en vais, j’ai le mal de... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 15:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,