02 mai 2019

quelques tractions et puis plus personne

Forcément, c’est difficile et plus tellement de mon âge. Surtout que je n’ai jamais été habitué à faire ce genre de trucs vu que je ne me suis inscrit dans une salle de sports (je me suis réellement inscrit, je précise car les précédentes occasions, quand j’étais plus jeune, ça ne comptait pas, je tirais bien trop au flanc…) que vers 45 ans et encore, j’ai dû rester l’équivalent de deux à trois ans sans rien faire sans raison valable. Et en plus, comme je suis du genre un peu feignant ou fumiste, ça dépend des jours, un truc qui... [Lire la suite]

12 novembre 2018

se faire inciné...

Aujourd’hui, je me tâte. J’ai envie de me faire un ciné mais je ne sais pas si j’en ai vraiment le courage. Parce que quand il pleut, comme depuis midi, en sortant de la salle de gym, je me dis que je serais aussi bien de rester chez moi, tranquillement et profiter de ces dernières heures d’un week-end bien mérité, comme toujours, à mon goût mais bien trop court, comme d’habitude, encore une fois de mon point vue. Alors, comme ça m’est déjà arrivé, je suis là à me tâter et il va falloir que je tranche (ça dépend ce que je tâte, parce... [Lire la suite]
10 juin 2018

je vais lui demander d’écrire à ma place pour voir

Je crois que je vais lui demander d’écrire à ma place pour voir ce qu’il a dans le ventre. Ou plutôt, dans le crâne. Un peu comme un examen de français. Une dissertation. Un exercice de style. Pour voir s’il en a, de ça, aussi. Et comme ça, je pourrai aussi tirer au flanc. Je le fais écrire quand je ne suis pas inspiré et moi, je me la coulerai douce. Je l’enverrai au cinéma à ma place et il critiquera pour moi les films que j’aurais pu aller voir. Idem pour l’opéra. Il n’y a guère qu’au travail que je ne peux pas l’envoyer. On ne se... [Lire la suite]
06 mai 2018

un déjeuner de soleil

Eh bien, ça aura pris le temps mais on y sera quand même arrivé. Ça doit bien faire quinze jours à trois semaines qu’on a ouvert la terrasse (sorti le salon de jardin de sous sa bâche hivernale, fait les plantations dans les jardinières et divers pots sauf aux roses, nettoyé les dalles…) mais on n’avait pas encore eu l’occasion de déjeuner dehors. On avait juste pu se mettre dans un relax pour lire ou dormir ou encore, s’attabler pour faire des mots croisés ou autre. Mais là, ça y est, c’est fait. Pendant que je terminais tout ce que... [Lire la suite]
06 mai 2016

les gros bras

Aujourd’hui, je vais remplir une mission d’intérim pour quelques heures. Je vais jouer aux déménageurs. Enfin non, je vais jouer au déménageur. Pas besoin de pluriel quand je parle de moi. Je sais bien que j’ai des gros bras (mentalement) mais pas au point de me croire être deux ou trois personnes en une seule. Je vais donc jouer au déménageur. Au charroyeur. Au transbahuteur. Au camionneur. Au transporteur. Nous serons trois dans un Citroën Jumper et je vais me la péter mollement en faisant croire que je suis un fort à bras mais en... [Lire la suite]
28 mai 2015

grasse journée

Finalement, j’ai choisi de me faire porter pâle, ce matin. Et pas que ce matin. Ce sera comme ça pour toute la journée à venir. Et ce, jusqu’à nouvel ordre. Mais comme je pense être assez bien élevé, je vais juste ajouter, pour montrer que c’est vrai : jusqu’à nouvel ordre, si je puis me permettre. J’ai donc choisi de me faire porter pâle, de tirer au flanc, d’abuser de l’avant-dernier des sept péchés capitaux. J’ai choisi, non pas de rester au lit, mais de faire grasse journée en global, partout. Je me suis levé un peu plus... [Lire la suite]
10 juin 2014

en dilatation

Le principe de la cocotte-minute, c’est la pression qui s’emmagasine dans l’appareil et quand le temps de cuisson est atteint, on enlève la soupape et on relâche la pression et ça fait un gros pschhhhhhhhhii pfff et il faut faire attention à ne pas se brûler car ça sort vite et ça brûle. Eh bien moi, depuis quelques temps, je suis comme une cocotte-minute, je suis sous pression, de plus en plus et il y a un moment où je vais être au bord de l’explosion et si ça pète, attention aux dégâts. Ne restez pas trop près, s’il vous plaît. Il y... [Lire la suite]