03 avril 2014

to be or not to be

Ce matin, je me suis demandé si c’était possible ou non de modifier le verbe modifier et du coup, en y réfléchissant fort, peut-être même un peu trop fort (je suis crevé, maintenant et quand je pense que j’ai cours avec mon coach de gym, dans une heure trente, j’ai du mal à m’imaginer en train d’y aller, de ressortir sous cette pluie incongrue et de me forcer à faire travailler mes muscles alors que mon cerveau est au bord de demander grâce.) Bref, après cette longue parenthèse inattendue, la seule, la vraie, j’en reviens à ma... [Lire la suite]

29 mars 2014

passé inaperçu

Il y a cinq jours alors que je m’auto-louais ou plutôt, alors que je vantais mon prénom de façon fort discrète, personne ne s’est rendu compte que c’était aussi un jour anniversaire, celui de l’an de ce blog. J’ai failli écrire « des un an » de ce blog car autant je peux être capable de faire comme tout un chacun et le dire à tire-larigot, autant, l’écrire me heurte profondément, intellectuellement et physiquement car ça m’occasionne un bleu dans les neurones. En même temps, cela valait-il la peine de fêter le premier... [Lire la suite]
28 décembre 2013

je marche dans la ville

Moi, je marche dans les villes / les banlieues, les bidonvilles / sur le pavé des ports / et sur l’asphalte vil / visitant le décor / des amours difficiles Moi, je suis l’amateur d’ombres / l’explorateur des décombres / le croiseur du grand vide / l’amant de la pénombre / le flâneur intrépide / aux fantasmes sans nombre… Tout à l’heure, moi aussi, je marchais dans la ville. Je me le suis même dit, tout bas : je marche dans la ville. Je rentre chez moi et je marche dans les rues de la ville. Je sors d’une séance de cinéma, je ne... [Lire la suite]