03 mai 2018

d'un pays pas du tout imbécile

Son bonhomm' de mari avait tant fait d'affair's Tant vendu ce soir-là de petits bouts de fer Qu'il était dev'nu millionnaire Et l'avait emmenée vers des cieux toujours bleus Des pays imbécil's où jamais il ne pleut Où l'on ne sait rien du tonnerre… Ah ça, on peut dire qu’on vit dans un pays drôlement intelligent, en France. C’est vrai qu’on mériterait le prix Nobel du pays le plus intelligent, depuis quelques mois. Parce que là, question pluviosité, on a eu notre compte. Et même encore plus que ça vu que nous frisons l’overdose. La... [Lire la suite]

19 avril 2018

manifester son mécontentement

Aujourd’hui, c’est un grand jour pour les syndicalistes et consorts. Le jour qu’on sort les syndicalistes. Pour la grande manifestation de la semaine. Malheureusement, pas du quinquennat et encore moins du siècle. C’est vraiment dommage, sinon, on en aurait été enfin débarrassé pour un moment. Ce n’est pas grave, au lieu de me rendre en ville sans être sûr d’avoir un tram pour y aller et peut-être même pour le retour, je suis resté cloîtré chez moi. J’ai failli écrire reclus mais ça n’aurait pas été tout à fait juste, non et ça aurait... [Lire la suite]
08 mars 2018

tiens, il fait beau !

Tiens, il fait beau ! Et ça dure depuis ce matin. Déjà, quand je suis arrivé à mon travail, c’était une nuit étoilée comme peu de gens peuvent en voir, à 3h40. Peu de gens hormis mes collègues et nos clients de fin de nuit. Je me suis dit, alors, que, avec un peu de chance, nous n’aurions pas de pluie, aujourd’hui. Nous n’aurons pas notre rasade quotidienne. Nous serons au pain sec et sans eau ? Pas grave. Ce sera bon pour mes plantations sur la terrasse, d’être un peu épargnées pendant quelques  heures voire quelques... [Lire la suite]
06 mars 2018

tiens, il pleut !

Tiens, il pleut ! Il faut dire qu’il y avait longtemps. Au moins deux jours. Et là, ça me semble être de l’eau de grosse pluie, genre giboulée. Oui, parce que sur la terrasse, les traces ne sont pas les mêmes que quand il s’agit d’une bruine ou d’une simple ondée. Non, là, ça ressemble à  une bonne pluie de derrière les fagots, une bonne pluie des familles. Je me répète, mais ça m’a tout l’air d’être une giboulée. Comme au mois de mars. Pardon ? Nous sommes au mois de mars ? Ah oui ? Déjà ? Enfin non, je... [Lire la suite]
25 février 2018

parmi les premiers bonheurs de l’année

Outre le premier janvier qui est, normalement, un jour où se sent bien car on envoie des vœux et on en reçoit, aussi et peut-être, pour les gourmands, la chandeleur et Mardi Gras, on ne peut pas dire que les premiers mois de l’année sont des mois où on a matière à apprécier le temps qui passe. Sauf peut-être dans le fait que les jours rallongent. Et encore… Moi, j’aime bien aussi les jours courts. Pas seulement parce que je suis né en décembre et que je dois être naturellement capable de les apprécier mais aussi parce que j’aime... [Lire la suite]
12 février 2018

encore un lundi au soleil ?

Ça fait au moins deux fois, en quelques temps. Le risque ? C’est qu’on y prenne goût. C’est que j’y prenne goût. Parce que moi, je suis comme ça, si quelque chose me plaît, je ne vois pas pourquoi ça ne recommencerait pas. Et même mieux que ça, je ne vois pas pourquoi ça s’arrêterait. Je suis du genre écureuil, j’aime engranger les choses que j’aime. On ne sait jamais, ça peut servir pour plus tard. Pour quand j’aurai le temps. Pour quand je serai en retraite, par exemple. Des choses que j’ai mises de côté pour ce futur que... [Lire la suite]

25 janvier 2018

prendre un peu de plaisir, oui, mais quand et comment ?

Je ne voudrais pas avoir l’air de rabâcher mais encore une fois, à peine une journée de soleil et hop, voici la pluie qui revient faire des claquettes sur les trottoirs mais pas que. Sur la terrasse, aussi. Et là, il est pile une heure de l’après-midi, l’heure où le soleil pourrait être au mieux de sa forme, eh bien non, je suis obligé d’allumer la lampe de mon bureau pour voir où je mets les doigts sur le clavier. Et ce n’est pas parce que je ne regarde pas mes doigts pour écrire que je n’ai pas besoin de voir, si j’en ai besoin ou... [Lire la suite]
22 janvier 2018

une armée entière prête à attaquer

Je viens de les voir, toutes alignées, une armée entière prête à attaquer, sur la terrasse. Ou presque. Je devrais plutôt dire que l’embuscade se passera plus précisément au niveau de la porte-fenêtre. Je ne sais pas combien elles sont mais elles sont plus nombreuses que moi. En même temps, je suis tout seul, ce n’est pas difficile d’être plus nombreux que moi. Ça a été quasiment comme ça toute ma vie, à force, j’ai fini par me faire à cette idée. Et j’ai fait avec. Et je vais encore faire avec. Sauf que là, cet après-midi, je pense... [Lire la suite]
14 décembre 2017

pendant que l'eau bout, d'autres eaux passent sous des ponts

Pendant que l’eau bout, je pense que je vais aller prendre ma douche. Celle d’avant une visite chez le médecin car quand on va voir son docteur préféré, il est d’usage d’être impeccable et irréprochable. Niveau hygiène et présentation. Et il faut juste que je ne me trompe pas. C’est vrai, ça, si je mets les 3 pommes de terre sous le pommeau de la colonne de douche et que je me glisse dans la casserole d’eau bouillante, ça n’aura pas l’effet escompté. Et en plus, je risque de me brûler les ailes. Et les pommes de terre, je ne suis pas... [Lire la suite]
16 novembre 2017

le piquet de grève

Bon, ça suffit maintenant. Je me suis mis en grève afin de montrer mon mécontentement contre le fait de ne pas avoir de chauffage depuis dix jours environ. Si encore on était en été, passe encore mais là, non. Il fait proche de zéro le matin et moi, c’est un appartement avec terrasse que j’ai acheté, il y a un an et demi, pas un igloo. Et le premier qui me chante « igloo, igloo, igloo, il est des nôtres, il a bu son verre comme les au-autres », je lui balance ce qui me passe sous la main sur la gueule. Non mais sans... [Lire la suite]