07 août 2018

se tromper d’un jour en vingt ans, ce n’est vraiment pas grand-chose, si ?

Je le reconnais, je me suis trompé d’un jour en vingt ans. Dans l’absolu, ce n’est pas grand-chose mais je le vis mal. Parce que tout d’un coup, je me rends compte que ma mémoire est poreuse. En plus d’être faillible. Et que ça doit venir du fait que j’ai justement pris ces vingt ans dans la figure. Et même si je sais que quand on aime, on a toujours vingt ans, là, je ne suis pas sûr d’être dans le tout amour. Par rapport à cette erreur de date. D’un jour. Je pensais vraiment bien faire, Chouchou et là, tu vois, je me dis que... [Lire la suite]

04 juillet 2017

quand ça ne veut pas, ça n'est pas la peine d'insister

Et pourtant, je viens quand même de me lancer dans la préparation de feuilletés jambon et fromage mais je peux vous dire qu’après une petite sieste de près de quatre heures, je n’avais pas spécialement d’allant ni d’envie. Besoin de rien, envie de quoi ? J’ai la tête au bord de l’explosion nucléaire tant j’ai mal, j’ai les jambes lourdes comme si je n’allais pas pouvoir avancer. J’ai mal à la nuque comme rarement. Et aussi dans le bas du dos. Tous les signes d’une fièvre mais sans température. Il y a des jours comme ça où ça ne... [Lire la suite]
17 novembre 2016

ou alors, faire l'autruche

Et passer à autre chose. Sauf qu’il ne faut pas se voiler la face, non plus. Surtout en ces temps, ces temps derniers, où il n’est pas bien vu de porter quelque chose sur la tête. Quelque chose qui masque peu ou prou son propre visage, surtout pour les autres car pour soi-même, ça peut avoir un certain intérêt, parfois. Et parfois, ce sont les jours où on se dit : y a des jours comme ça. Parce que oui, bien sûr, qu’il y a des jours comme ça, des jours où on se dit que bof. On est dans son meilleur rôle, celui de l’aquoiboniste.... [Lire la suite]
22 septembre 2016

sous les nuages exactement

On nous ment en permanence. On ne fait rien qu’à nous mentir. J’en veux pour preuve qu’on nous avait annoncé du soleil pour la journée et juste après déjeuner, dehors, je me suis rapidement installé dans mon fauteuil relax préféré (le premier des deux qui s’est présenté à moi) et j’ai fermé les yeux et j’ai écouté le silence, mon silence intérieur. C’était très agréable d’avoir les jambes au soleil, au doux soleil de ce début d’automne et la tête à l’ombre. D’ailleurs, je me la suis faite, encore une fois : « Ici... [Lire la suite]
10 février 2016

on a connu mieux

On a connu mieux. On a connu des jours meilleurs et on en connaître d’autres, tout aussi bons, tout aussi meilleurs. Mais depuis hier, on ne peut pas dire que c’est ça. Je ne sais pas où j’ai chopé ça mais j’ai une de ces crèves qui, comme son nom l’indique, me crève, me laisse au sol, me fout à plat, m’assomme, me cloue au pilori du mal-être et tutti et quanti. Et pour une fois, hier, en fin d’après-midi, j’ai pris ma température car je trouvais que j’étais bizarre, oscillant entre coups de chaud et frissons. Rien de plaisant, bien... [Lire la suite]
02 octobre 2015

et soudain, le monde frissonna

Nous nous étions tant cru en plein été indien que nous fûmes tous saisis par ce froid pénétrant tout autant qu’étrange car il nous a semblé plutôt incongru. Cette tentative d’invasion de l’automne par des forces hivernales fit sursauter le monde entier et soudain, il frissonna. Et pas seulement à cause de la fraîcheur ambiante. Pas seulement à cause du froid. Et alors, chacun de se dire rapidement qu’il allait falloir prendre des décisions pour ne pas trembler jour et nuit. Ne pas oublier de sortir les affaires d’hiver. Enlever le... [Lire la suite]
16 septembre 2015

bâiller aux mouettes (2)

Pour faire suite à mon billet sur ce thème du bâillement (il y a trois jours, le 13 septembre), je voudrais terminer mon exposé sur le sujet avant que ça ne me reprenne. Et dire que je suis moi-même un grand bâilleur et que parfois, je peux bâiller toutes les vingt secondes pendant un temps assez important. C’est souvent un signe de décompression nerveuse en rapport avec la tension accumulée juste avant. Je ne suis pas quelqu’un de calme. J’essaie parfois de me dire que « je suis calme, je suis zen, je suis un jardin... [Lire la suite]
15 juillet 2015

chienne en chaleur

C’est encore elle, c’est toujours elle. Elle, qui pointe le bout de son nez, le bout de son tison pour nous en marquer comme on marque le bétail au fer rouge. Elle est revenue, elle est presque là, la canicule, cette chienne en chaleur, celle qui voudrait nous en faire profiter contre notre gré. Celle qui nous viole de ses ruts intempestifs et parfois de longue durée. Cette nymphomane des phénomènes météorologiques. Celle qui ferait bien de se faire soigner pour nous foutre un peu la paix et nous laisser respirer. Celle qui fait suer... [Lire la suite]
26 juin 2015

le dictateur n'aime pas la chaleur

Ce n’est peut-être pas quelque chose que j’imposerai en priorité mais ça fera quand même partie des choses que j’aurai décidées, quand je serai dictateur : j’interdirai définitivement toute canicule. Du moins, autour de moi. Les autres, je m’en moque. Après tout, quand on est dictateur, on se soucie assez peu, pour ne pas dire pas du tout, du bien être des autres. Alors moi, donc, entre autres, j’interdirai les coups de chaleur météorologiques.   Ils seront interdits partout où je me trouverai et partout où celles et ceux... [Lire la suite]