10 février 2020

le lundi au soleil

Regarde ta montre, il est déjà huit heures, embrassons-nous tendrement ; un taxi t’emporte, tu t’en vas mon cœur, parmi ces milliers de gens… Mais alors, si la personne à qui Claude François s’adresse repart en taxi de chez lui, on peut se demander s’il s’agit de sa femme ou de sa maîtresse. Si c’est sa femme, pourquoi prendrait-elle un taxi, un lundi matin, à 8 heures ? Pour aller prendre un train ? Mouais, plutôt l’avion, à la limite. Un déplacement professionnel. Mais ça ne peut pas être pour aller simplement... [Lire la suite]

30 juin 2018

intouchables ?

Ça fait deux fois que je suis amené à pousser le fauteuil roulant de Claude, la première fois, je l’ai fait spontanément et hier, pour la seconde, c’est le patron qui m’a demandé si je voulais bien venir car il a un problème de cruralgie et donc, pousser Claude, ce n’est pas ce qu’il y a de plus conseillé dans son état. D’ailleurs, Claude, a même très bien réagi, pour une fois car il a dit, avec une certaine lucidité : « Faut pas pousser, non plus ! » Justement, hein ? Et donc, me voilà en train de monter... [Lire la suite]
27 novembre 2017

mon lundi au soleil

C’est une chose qui est arrivée, en ce lundi 27 novembre 2017. Ce matin, quand j’ai regardé ma montre, il était 8 heures et malgré le ciel encore gris de cette nuit qui semblait ne pas en finir, j’ai compris que ce n’était pas des nuages mais juste une part de ténèbres qui n’allaient pas tarder à filer à l’anglaise. Nous nous sommes à peine embrassés avant que tu ne partes pour ton travail. Le taxi qui est venu te chercher t’emporta loin de moi pour quelques heures. Et là, là, je me suis dit que ça aurait été mieux qu’on reste au lit... [Lire la suite]