02 juillet 2017

tête à claques

En y repensant sans être dans le même émotionnel que le jour même, voire sans être du tout dans l’émotionnel, je me demande si la baffe que j’ai prise l’autre jour, finalement, c’est peut-être parce que je dois être, quelque part, je dois être, comment dire, je dois être une tête à claques. Mais ce n’est pas une raison. Parce que j’en connais qui le sont encore  bien plus que moi et qui pourtant, n’en reçoivent jamais des mains sur la figure. Je ne dirai pas qui, je ne suis pas comme ça, moi, mais suivez mon regard pour celles et... [Lire la suite]