18 septembre 2016

la soupe à l'oignon

Les mariés de 1966 n’ont pas voulu nous dire dans quelle chambre ils dormaient, chez Nicolle. On a donc abandonné l’idée de faire une soupe à l’oignon pour leur emporter en pleine nuit. Ça nous aura évité de rester debout jusqu’à pas d’heure ou de nous relever nous-mêmes pour la préparer et leur emporter. Mais ce n’est que partie remise. Qui sait, pour les prochaines noces de quelque chose (les parents fêteront celles de diamant, l’année prochaine, s’ils le veulent bien) et là, notre revanche à Isabelle et moi, notre revanche... [Lire la suite]