03 avril 2019

une surprise magistrale (2/2)

Nous retrouvons Maurice et son petit monde : sa femme, sa sœur, son frère, ses enfants et ses collègues avec qui il s’entend bien car c’est un bon bougre, Maurice, une bonne pâte. Un mec sans histoire, qui aime la vie et la prend comme il vient, sans avoir trop d’états d’âme. Les mauvais coups ? Un sale moment à passer mais toujours suivi de meilleures choses. C’est sa philosophie même s’il ne le dit pas comme ça, Maurice. Sa femme, elle, elle l’aime parce que c’est le père de ses enfants et elle pense qu’il y a tellement... [Lire la suite]

17 octobre 2017

petite pause, en avant, stop !

Comme je suis un peu à la bourre, encore aujourd’hui, je me suis permis d’enregistrer mon billet du jour et vous pourrez le lire en appuyant sur le bouton « lecture » comme indiqué sur la télécommande ci-dessous. En cas de non-compréhension de ce que je dis, vous pouvez faire pause pour aller consulter un dictionnaire (ça vaut toujours mieux que Wikipédia) et si vous préférez aller plus vite que la musique, n’hésitez pas à faire avance rapide, si vous en trouvez le bouton adéquat. Sinon, pour arrêter complètement de lire,... [Lire la suite]
13 novembre 2016

et pendant ce temps-là, il y en a qui patinent dans le poste

C’est amusant, il y a longtemps que je ne l’ai ni entendue, ni dite, cette expression. Dans le poste. C’est ce qu’on disait quand j’étais plus jeune et qu’un téléviseur était un poste de télévision. Aujourd’hui, on parle d’écran plat. Ça fait moins magique même si on peut se demander comment ils font pour entrer dedans, tous ces gens qu’on voit à l’intérieur, justement. Un dimanche calme. Comme après une tempête mais ça n’est pas le bon mot. Hier, ce fut un peu chargé mais ça n’a pas été désagréable du tout. Une petite, une toute... [Lire la suite]
12 août 2015

les trains de nuit

Quasiment tous les soirs, je prends un train de nuit. Mes nuits, je les passes sur un train de vie d’enfer. Je n’ai pourtant aucun problème d’endormissement, que ce soit en journée ou en soirée. C’est vrai, il suffit que je me mette sur le canapé, de préférence allongé sur le côté, sur le bon côté, face à la télévision pour que je m’endorme très vite même avec un casque sur les oreilles, même sas le ventilateur les jours de canicule et même s’il y a du monde à la maison. Il me suffit de fermer les yeux juste trente secondes pour... [Lire la suite]
09 février 2014

il y a

Ça y est, ce sont les jeux olympiques d’hiver et son cortège d’hyper-couverture médiatique au point de nous en faire frôler l’overdose, de la poudreuse et de la blanche. Et c’est le temps venu de l’observation à outrance et du recensement des inévitables couacs qui vont se produite à quelque niveau que ce soit, dans l’organisation, dans les épreuves, dans la liberté ou la non-liberté d’expression et tutti et quanti et tutti et frutti. Mais pas chianti. Alors moi, pour oublier un peu tout ça et pour revendiquer le droit de penser à... [Lire la suite]
27 décembre 2013

avec cent

On essaie de ne pas s’en faire et de faire avec. Ne pas s’en faire, comme chantait Prosper, yop la boum, en des temps dont les moins de vingt ans se moquent éperdument. Pardon, dont les moins de vingt ans se foutent gavé. Trop pas. Oui, on va dire ça, on va essayer de ne pas s’en faire et de prendre la vie comme elle vient, comme le chantait ma philosophe préférée dans les années 60 (oui, oui, ma philosophe préférée… comprenne qui pourra) et du coup, pour me donner un peu de courage avant de m’installer en mode échouage sur le canapé,... [Lire la suite]