03 septembre 2016

fermeture pour cause familiale

En tant que salarié du privé non syndiqué, j’ai quand même le droit de prendre des congés exceptionnels pour des raisons familiales : mariage, naissance, enfant malade, congé parental d’éducation et congé de soutien familial. Comme je me suis marié il y a déjà deux ans, je ne peux pas refaire le coup cette année d’autant qu’il me faudrait alors apporter un justificatif que je suis incapable de fournir. Alors, on va oublier. Je n’ai pas d’enfant ni en bonne santé, ni malade. Et je n’ai pas de parents grabataires. Alors, comment... [Lire la suite]

26 mai 2016

toujours pas solidaire

Je ne suis pas solidaire de tout ce qui se passe dans les rues. Je l’ai déjà dit et je le redis et je continuerai de le dire et de le redire autant qu’il sera nécessaire de le faire. Parce que ça n’est pas normal qu’un groupuscule d’activistes qui se fait appeler syndicat se permette d’empêcher les gens de circuler, de travailler, de vivre. Parce que ça n’est pas normal que des gens ne puissent pas être soignés en temps et en heure car l’infirmière qui doit s’occuper d’eux n’a plus d’essence pour effectuer ses tournées. Je ne serai... [Lire la suite]
02 avril 2016

dans un mois

Dans un mois, si aucun malheur ne me frappe et si aucun obstacle ne se dresse devant nous, nous aurons passé un dimanche en famille et à la campagne. Nous serons le lendemain du premier mai. Le premier mai, vous savez, l’équivalent du 1er avril, un jour où on fait des blagues sociales comme des manifestations syndicales et un jour où on vend du muguet à tous les coins de rue. Un truc où on se fait bien souvent avoir, dans l’un ou l’autre des deux cas que je viens de citer. Le premier mai est différent du premier avril en cela que ça... [Lire la suite]
08 octobre 2015

l'inconscience professionnelle

Je vous jure que tout ce qui va être dans les paragraphes qui suivent est vrai. Non seulement, je l’ai entendu de mes oreilles mais surtout, de la bouche même des intéressé(e)s. Comme quoi, aujourd’hui, il n’y a même plus besoin d’avoir honte de dire des choses pareilles. Plus de pudeur et un je-m’en-foutisme qu’on n’aurait pas soupçonné à un tel niveau ? Eh bien si, justement. D’abord, il y a Vir..nie, ma collègue, mon ex-collègue qui a travaillé dans la même équipe que la mienne pendant quelques années, une fille bavarde, pas... [Lire la suite]
05 août 2015

mais où vont-ils donc ?

Mais où vont-ils donc, les hommes quand ils s’en vont ? disait la chanson de Sylvie Vartan, dans les années 70 (si mes souvenirs sont bons) et c’est bien la première fois que je trouve qu’elle donnait de quoi réfléchir, la mère Vartan. Parce que, bon d’accord, je n’ai jamais été parmi ses fans, j’aime bien quelques chansons sans plus mais voilà, sans plus. Sauf deux ou trois, dont celle-ci, avec une chorégraphie en forme de tango rapide. Un bon souvenir. Et une question en suspens. C’est vrai, ça, mais où vont-ils donc, les... [Lire la suite]
01 mai 2014

ferme la porte, bonheur et parle plus bas

Ferme la porte, bonheur et parle plus bas car on pourrait bien nous entendre. Ce que j’ai à te dire, dans ce monde où tout pourrait être sur écoute, surveillé, filmé, enregistré, j’aimerais que ça reste entre nous. Parce que ça y est. Maintenant que la date est validée par le dépôt du dossier à la mairie, nous entrons dans la dernière ligne droite avant l’union sacrée. Mais comme la dame qui nous a reçus hier après-midi nous a demandé combien d’invités nous avions prévu pour la cérémonie, je lui ai dit une quinzaine, pas plus, je ne... [Lire la suite]