19 mars 2019

est-ce que c’est ça, devenir vieux ?

Je me demande si c’est ça, commencer à devenir vieux : ne plus être en phase avec ses congénères et principalement avec ceux qu’on trouve plus cons que génères. Parce que, hier, par exemple, dans le tram, j’ai été empêché de lire par ce que j’ai entendu de la bouche d’un jeune couple (de deux jeunes que j’ai supposés être en couple mais je peux me tromper) surtout quand le mec a dit à sa nana : « Tu vois, Machine, ce qui manque à Bordeaux, c’est un centre commercial comme celui des Rives d’Arcins (1) mais en plein... [Lire la suite]

15 février 2018

Jonathann, Nordahl et Laeticia

Jonathann Daval ? Oui, je vois, c’est ce monsieur qui a tué sa femme par erreur et qui s’est débarrassé du corps sans le faire exprès. Oui, oui. On en a beaucoup entendu parler, il n’y a pas si longtemps que ça, encore mais là, ça fait au moins deux semaines qu’on ne sait plus rien de lui. C’est dommage, il était bien sympathique, ce petit gars. Et quelle peine n’a-t-il pas eue, quand  on a rendu hommage à sa pauvre femme ou quand il a pris la parole lors d’une conférence de presse ! Non, moi, je dis que ce garçon, qui... [Lire la suite]
30 décembre 2017

saccorhytus coronarius

S’il y a bien un animal qui est à la fois moche et pas sympathique, c’est bien le saccorhytus coronarius. Heureusement, il n’existe plus et il était microscopique, donc, pour en avoir peur ou pour être dégoûté, encore aurait-il pu fallu le voir à l’œil nu, ce qui était loin d’être gagné. Je viens de découvrir son existence car je voulais parler d’un produit un peu rare qu’on trouve sur les tables de fêtes : l’oursin et le saccorhytus coronarius fait partie de ses ancêtres. Tout comme il fait partie des nôtres. Même si ça ne nous... [Lire la suite]
10 mai 2017

finalement, il n’en fallait pas beaucoup pour me faire changer d’avis

Finalement, il ne m’en faut pas tant que ça pour me faire changer d’avis sur des gens que je n’aime pas. J’en veux pour preuve ce que je ressens aujourd’hui sur Marion Maréchal-Nous-Voilà-Le-Pen. Voilà une jeune femme qui, toute mignonne puisse-t-elle être, toute avenante puisse-t-elle, toute sympathique puisse-t-elle être tant qu’elle n’ouvrait pas la bouche, tant qu’elle ne prenait pas position de façon outrancière dans ses opinions politiques très extrémistes et rétrogrades, voilà donc une jeune femme qui tout d’un coup, devient... [Lire la suite]
04 avril 2016

Édouard et Marie-Claude

Il y a des gens qu’on trouve sympathiques, comme ça, dès le premier abord et ça se confirme au fil du temps, quand on a l’occasion de les connaître un peu mieux. C’est toujours agréable de ressentir ce genre de choses envers quelqu’un et se dire qu’on ne s’est pas trompé. J’ai un cas comme ça dans mon quotidien professionnel. Nous avons embauché un vendeur, chez nous, il y a quelques mois et je me souviens très bien du jour où il est venu passer son entretien avec la chef des ventes et la D.R.H. C’est moi qui lui ai ouvert la porte,... [Lire la suite]
01 avril 2016

pas envie de cette Émilie-là

Et de cette Émilie-ci ? Le téléphone me tire brutalement de ma torpeur et, pour une fois, je vérifier qui est l’intrus qui me réveille de mon état de pré-somnolent. Très souvent, je prends l’appel sans regarder de qui ça vient  mais là, j’ai bien fait de vérifier. Peut-être parce que j’espérais quelqu’un mais quand j’ai vu que c’était Émilie, l’agent immobilier (normalement, ce nom de métier n’a pas de féminin mais puisque c’est la mode de le faire, je vous accorde « agente immobilière » même si ça heurte mes... [Lire la suite]

26 août 2015

un sur trois

Nous étions trois, jusqu’au 21 août et là, j’ai réussi à éliminer les deux autres. Parce que déjà, quand nous étions deux, ça en faisait un de trop mais quand nous avons vu arriver le troisième, il y a peut-être deux mois de cela, j’avoue que je n’en pensais pas moins même si j’ai fait bonne figure en le saluant d’un large sourire comme si nous pouvions être de connivence. Parce que moi, je n’aime pas la concurrence : ni celle de la qualité, ni celle de la quantité, ni celle de l’affectif, ni celle de la référence et encore moins... [Lire la suite]
19 juillet 2015

licenciement abusif

À ma connaissance, il n’existe pas de condamnation pour licenciement abusif quand on tue son employé(e), donc, je devrais m’en sortir haut la main. Oui, parce que je me suis débarrassé de ma nouvelle femme de ménage, celle qui n’est venue que trois fois en deux semaines et sur laquelle je fondais beaucoup d’espoir. Comme quoi, ma première impression n’était pas la bonne. Non, pardon, je vais plutôt dire que ma première impression était excellente mais quelqu’un qu’on trouve très sympathique et adorable, ça ne veut pas dire que c’est... [Lire la suite]
10 juillet 2015

présomption d'asociabilité

Oui, monsieur le président du tribunal, cet homme qui se trouve face à vous, sous ses airs de ne pas y toucher, sous son aspect d’homme banal, d’homme ordinaire, de personnage lambda qui passe inaperçu partout où il se trouve, c’est justement pour ces raisons-là qu’il faut s’en méfier. Car il faut toujours être prudent avec celui dont on peut penser qu’il est inoffensif. Avec trois « f » comme dans sauciffon fec, oui, monsieur le président, cet homme-là, quand on creuse un peu, on comprend tout. Et quand je dis : on... [Lire la suite]
26 mai 2015

dimanche à Dorimont

Presque comme un dimanche à la campagne. Presque comme si c’était un déjeuner entre anciens compagnons de régiment, un repas entre hommes. À une exception près. Presque comme un pique-nique sauf que nous avons déjeuné à l’intérieur parce que ce fut presque comme un déjeuner de soleil sauf qu’il y a eu des nuages et un peu de vent. Mais c’était très agréable, très sympathique, la compagnie était bonne et chacun était venu avec son écot : qui des amuse-bouche, qui une entrée, qui un plat complet, qui un dessert et à ce dernier... [Lire la suite]