23 décembre 2016

ne pas voir Naples et mourir quand même

On respire un grand coup ou un grand bol et on ferme les yeux et on se dit que tout ira bien. Comme on n’a pas le choix, il faudra bien que tout aille. Sans préciser ni bien, ni mal, il faudra que tout aille, un point c’est tout. Un poing levé, c’est tout. Parce qu’on ne se laissera pas abattre comme ça. Certains sont tombés au champ d’horreur mais les autres, nous autres, bien plus nombreux, pas surnuméraires, non, juste nombreux. Et nous garderons la tête haute. Même si nous avons le cœur bien bas. Et l’autre, là, le terroriste, il... [Lire la suite]