11 janvier 2016

ah non, ça c'est trou four

Vous ne devinerez jamais ce qui m’est arrivé hier, dimanche, alours que j’étais juste en train de terminer la publication de mon billet sur mes bounnes résoulutions. Juste au moument où je voulais me mettre à écrire le billet pour aujourd’hui, car aujourd’hui, je serai absent toute la journée, j’accompagne le patron à Toulouse, je ne pouvais plus écrire un seul mout avec la lettre o qui n’était pas accompagnée d’une vouyelle ou de certaines consounnes. Alours, pour me comprendre moi-même, je peux vous dire que j’ai eu beaucoup de mal.... [Lire la suite]

26 octobre 2015

avant l'heure

Avant l’heure, c’est pas l’heure, dit-on dans ce qui ressemble à un dicton. Après l’heure, c’est plus l’heure. Idem et dito. Mais alors, pourquoi les gens ne sont-ils pas plus ponctuels que ça ? Parce que moi, je suis un vrai névrosé de la ponctualité. Un mec qui préfère être en avance plutôt que prendre le risque d’être en retard. Parce que si ça ne me dérange pas d’attendre les autres parce que je suis en avance, je déteste les attendre parce qu’ils sont en retard. Et comme je suis toujours en avance et eux, toujours en... [Lire la suite]
16 septembre 2015

bâiller aux mouettes (2)

Pour faire suite à mon billet sur ce thème du bâillement (il y a trois jours, le 13 septembre), je voudrais terminer mon exposé sur le sujet avant que ça ne me reprenne. Et dire que je suis moi-même un grand bâilleur et que parfois, je peux bâiller toutes les vingt secondes pendant un temps assez important. C’est souvent un signe de décompression nerveuse en rapport avec la tension accumulée juste avant. Je ne suis pas quelqu’un de calme. J’essaie parfois de me dire que « je suis calme, je suis zen, je suis un jardin... [Lire la suite]
31 octobre 2014

baston du matin, chagrin

Il y a des matins où ça commence plutôt mieux que d’autres mais comme il se pourrait qu’on n’ait pas droit au bien-être intégral (attention, je n’ai pas parlé de bonheur mais juste de bien-être), très rapidement, les événements, la vie, notre environnement nous rappelle à l’ordre et remet les choses en place : un peu de soucis, du stress et de la tension difficile à maîtriser ou à contourner. Impossible de faire comme si de rien n’était. On a marché dedans et ça reste collé au mental. Il faut faire avec. La journée ne sera pas... [Lire la suite]
15 octobre 2014

phobismes

Je suis ressorti de chez le psy complètement chamboulé. J’y suis allé pour une consultation d’évaluation, ça a duré des heures, j’ai répondu à plein de questions et à un moment, j’étais fatigué et j’ai eu l’impression d’être au bord du malaise. Je n’entendais que des bribes de phrases, des mots apparemment sans signification, du moins pour moi et je me suis mis à transpirer. «… distractibilité… cénesthopathie… dépersonnalisation… bradypsychie… inhibition psychomotrice… » jusqu’à ce que le médecin me dise : « vous... [Lire la suite]
13 juin 2014

trait d'unions

Tu sais, Jean-Marie, j’étais moins stressé pour ton mariage, il y a deux mois, que pour le mien. Je ne sais pas comment tu as fait pour que tout se passe aussi bien, d’une façon aussi fluide, sans turbulences, sans courir partout et… oui, je sais, sans invités, aussi. Mais quand même, nous étions six, à ton mariage, ce n’est pas comme si tu avais été tout seul. Ce qui a failli arriver puisque Claude t’a même demandé, le matin même, si sa présence était indispensable. Non, a quand même fallu prévoir l’apéritif pour six personnes et de... [Lire la suite]
05 juin 2014

finalement, ce sera trois

Oui, je m’en souviens très bien pour ne pas dire parfaitement. C’était au mois de mai, le seize pour être plus précis. La veille de l’anniversaire de mon père. Je l’avais écrit au moins sept fois que j’en voulais deux. Et surtout, deux frigos, hein ? Pour un peu, j’aurais juré mes grands dieux que je n’en aurais jamais, au grand jamais pris moins ni plus. Ni plus, ni moins. Rien moins que cela. Et tant et plus. Moi, quand j’ai des convictions, il est très difficile de me faire changer d’avis. Non, je ne suis pas têtu. Pas dans le... [Lire la suite]
17 mai 2014

prochain arrêt

J’ai décidé d’arrêter d’utiliser le verbe « arrêter », de l’écrire et de le dire. Je ne sais pas si ça va être facile mais en tout cas, je vais non seulement essayer mais je vais m’y efforcer, m’y contraindre et tenter de m’y tenir. Parce que je suis comme ça, moi. Parce que je me dis qu’arrêter de dire arrêter, si j’y parviens, ce sera un bel exploit. Ça sera remarquable et c’est pour ça que je l’annonce déjà car je me connais, je suis sûr de mes capacités. Je me connais comme si je m’étais fait moi-même. Sans doute encore... [Lire la suite]
04 novembre 2013

de bon coeur

J’avais rendez-vous chez lui à 10h30 et je n’ai fait que stresser avant d’y arriver, non pas parce que je redoutais que ça se passe mal ou que j‘en sorte avec une mauvaise nouvelle des étoiles mais tout simplement parce qu’il pleuvait comme une vache espagnole qui pisse dans violon tsigane. C’est une nouvelle expression qui veut dire qu’il tombait des cordes à mon arc-en-ciel de lit de Procuste. Ce qui est encore une nouvelle expression pour dire que dehors, c’est trempé comme un gros plein de soupe qui n’a qu’un cheveu et un pétard... [Lire la suite]