01 mai 2021

à la jardinerie (1)

Chaque année ou tous les ans (ou l’inverse, je ne suis pas très sûr de moi), avec le président, nous allons à la jardinerie pour acheter de quoi faire nos plantations en vue de la saison estivale. Et chaque année ou tous les ans (je continue d’hésiter), les mêmes problèmes et les mêmes énervements surviennent. Comme par magie. Et comme ça ne vient pas de moi, je pense vraiment que ça vient de lui. Du président. Moi, je suis zen. Pas du tout stressé. Jamais stressé. Sauf au dernier moment, quand on arrive sur place et que le moment du... [Lire la suite]

16 mars 2021

4h36

Chaque nuit, je me réveille à la même heure. C’est étonnant comme je peux être prévisible. À la limite, ça me décevrait presque de moi. Parce que comme j’aime bien être toujours meilleur, là, j’ai un peu l’impression de piétiner au lieu d’avancer. En plus, je stagne à heure fixe. Bon, il n’y a pas plus vraiment de secret, je me réveille tout le temps à 4h36. Comme si j’avais une horloge programmée dans le corps. Ou dans l’esprit. Sans oublier que ça peut aussi signifier que je suis stressé même quand je dors… Mais pour tout... [Lire la suite]
22 février 2019

orgasme verbal

Mon Dieu que ça fait du bien ! Même si ça n’a aucun rapport avec le billet d’hier, au sujet d’un éventuel prince charmant. Oui, parce que vraiment, ça fait un bien fou. Qu’est-ce qui fait un bien fou ? Juste un bon orgasme de derrière les fagots. Ni plus, ni moins. Qu’est-ce qui me prend de parler d’orgasme aujourd’hui ? Parce que ce matin, au boulot, alors que c’était particulièrement pénible, je m’en suis payé un comme au bon vieux temps de Sonepar, à Massy Palaiseau, à la fin des années 90. Oui, parce que je suis... [Lire la suite]
08 juillet 2017

entre 2 et 4

Avec ces quatre jours d’arrêt de travail, je viens de me rendre compte ce qui se passait dans mon sommeil entre deux heures et quatre heures du matin. Parce que c’est bien entre 2 et 4 que le bât blesse. Et non pas que le bêt blasse, ça ne voudrait rien dire. Et même si on n’est plus à ça près, restons précis et tout se passera le mieux du monde dans le meilleur des mondes. Que je travaille ou que je ne travaille pas, qu’il fasse canicule (comment veux-tu que je t’embrasse ?) ou qu’il fasse une température tout à fait correcte,... [Lire la suite]
30 mai 2014

ah, si j'étais

Si j’étais plus grand, voire très grand, je sais que je devrai faire attention à ne pas oublier mon petit mètre à peine soixante-dix et ne pas oublier comment j’ai vécu de cette hauteur moyenne depuis que je suis en âge de comprendre que j’aurais pu être plus grand. La silhouette, c’est un peu comme les cheveux, on n’est jamais tout à fait contents de ce qu’on a. On mesure une taille moyenne, on aimerait être grand. On a les cheveux fins, on aurait préféré les avoir épais. Et inversement. Et tutti frotti. Si j’étais plus grand, je ne... [Lire la suite]