21 janvier 2019

encore huit semaines

Ce matin, alors que le jour est en train de se lever, un peu feignant (normal, vu le temps qu’il fait) pour se sortir de son lit, je suis en train de me dire qu’il ne me reste plus que 8 semaines avant de quitter mon boulot. Cette semaine de congés, que j’ai posée pour raccourcir mon « préavis » sera plus que bienvenue car ça me semble de plus en plus long, cette dernière ligne droite. Comme interminable. Un des paradoxes du temps qui passe. Quand on se sent bien, il passe trop vite et quand on est à la peine, il s’éternise... [Lire la suite]

13 juin 2017

au pas, camarade, au pas, au pas, au pas

Quand je l’ai paramétré afin de m’en servir juste après l’avoir reçu, j’ai été étonnamment surpris de voir que c’était aussi génial que ça. En effet, il a compté un premier pas dès que j’en ai fait un, le premier justement, ça a compté 1. C’est bien fait, les podomètres, finalement. Et ensuite, ça a compté deux. Mais j’ai tout de suite voulu vérifier, un peu sournoisement, je l’admets, si ça décomptait quand je marchais à reculons. Eh bien non. Ça semble ne pas fonctionner. J’allais dire « ne pas marcher », ce qui aurait été... [Lire la suite]
17 août 2016

ça fait déjà un mois

Ou cela fait-il seulement un mois ? Il y a une fois (il était une fois) où on a l’impression que le temps ne va pas à la même vitesse que soi. Et encore d’autres fois (ils étaient d’autres fois) où le temps ne va pas toujours à la même vitesse que la sienne. Je m’explique : il va tantôt trop vite, il va tantôt trop lentement. Je vais certainement enfoncer des portes ouvertes, quand on s’ennuie, évidemment que le temps est plus long que quand on passe un bon moment. Qui n’a pas déjà eu envie d’arrêter les pendules, les... [Lire la suite]
03 novembre 2015

ma plus mauvaise amie

Je n’ai pas envie et pourtant, je n’ai pas le choix, je dois bien faire avec. Il y a des jours où on a envie de rien. Le ciel est triste, la vie est grise, un seul être vous manque et tout est dépeuplé. On s’est levé avec l’envie de ne surtout pas le faire mais on l’a fait quand même. Et la seule chose qu’on puisse dire pour tenter de s’en sortir la tête haute, sans aucune fierté, pourtant, c’est « pas aujourd’hui, j’ai la migraine » en espérant que le monde entier vous fiche la paix. Une paix durable. Avec des faux airs... [Lire la suite]
24 octobre 2015

on en revient toujours aux mêmes

On a beau dire, on a beau faire, on en revient toujours aux mêmes. Et là que nous sommes samedi à juste midi, c’est presque comme tous les samedis midis depuis que le monde est monde. C’est l’éternel retour des choses et du temps qui passe. La routine bien réglée comme les aiguilles d’une horloge. On n’y peut mais. Est-ce ainsi que les hommes vivent ? Oui, en tout cas, c’est ainsi que moi je vis, à peine un peu perdu dans cette immensité régulière. Un petit grain de sable dans une clepsydre de laquelle je ne pourrai sortir un... [Lire la suite]
15 octobre 2015

l'épidémiologiste

Je pense que j’ai raté une vocation. Enfin, pas vraiment raté. Elle m’est apparue sur le tard donc, je ne peux pas avoir de regret. Il n’empêche qu’aujourd’hui, à un peu plus de mon demi-siècle, je me dis que j’aurais pu être un très bon épidémiologiste. Très bon, que dis-je ? Un excellent épidémiologiste. Et que si j’aurais pu l’être à mon âge actuel, j’ai conscience que je n’aurais pas pu l’être en ayant vingt ans de moins. Car si jeunesse savait… Et moi, je ne savais pas. J’étais comme tous les autres. Aujourd’hui, je sais.... [Lire la suite]

12 juillet 2015

serial méchant

Je suis un serial méchant. Quand je suis au milieu de mes cons génères, j’aime bien leur faire des saloperies mais attention, seulement de façon sournoise parce que je ne veux pas qu’on sache que ça vient de moi, bête et méchant mais pas téméraire, faut pas déconner, non plus. Je suis un méchant en série et j’aime quand les autres sont les objets de mon besoin d’agressivité. Parce que sinon, je refoule et je me sens mal. Et quand je me sens mal, c’est pire. Et tout cas, ça peut le devenir. Je suis un serial méchant et parmi les... [Lire la suite]
30 mai 2015

il n'existe pas de poème sur la douleur

J’ai cherché s’il existait des poèmes sur la douleur autre que celle, plus psychologique d’un deuil, de la rupture amoureuse ou du mal de vivre, qui ne prévient jamais mais qui arrive, toujours l’air de rien mais non, personne n’a jamais écrit de poème post-opératoire. Personne n’a jamais versifié sur le pansement qui cache une cicatrice en cours de formation. Personne n’a jamais chanté le fait de ne savoir dans quelle position se mettre pour avoir moins mal à défaut de ne plus avoir mal du tout car quand on croit que la douleur... [Lire la suite]
19 décembre 2014

trou dans les méninges

Hier soir, juste après dîner, j’étais en train de faire la vaisselle (je fais toujours la vaisselle) et je me souviens parfaitement avoir eu une idée de billet pour ce blog. Je me suis dit que j’allais la noter juste après avoir essuyé les deux derniers verres (puisque j’en étais à la fin de cette vaisselle) et donc, dans moins de deux minutes, je serais devant mon PC ou devant mon petit carnet de notes et vogue la galère, voici au moins un billet pour lequel j’aurais eu de l’inspiration. Sauf que quelque chose a capturé mon... [Lire la suite]
04 septembre 2014

variations autour d'une petite fille blonde (2)

Elle aurait pu me donner les deux ou trois qu’elle avait trouvés pendant que moi, l’air de rien, comme j’étais sur un bon « gisement », je devais déjà en être à une dizaine. Mais comment faire pour lui faire me les donner ? En ajouter des tonnes à propos du fait que je lui avais dit que c’était pour mon neveu ? « Tu sais, mon fils, il est gravement malade et il ne peut plus venir à la mer, il ne la reverra plus jamais car je pense qu’on ne pourra jamais le soigner, alors, pour lui, comme il aimait bien ça,... [Lire la suite]