02 septembre 2015

inspirer

Pas trop l’inspiration, aujourd’hui. J’ai regardé si je n’avais jamais rien écrit sur début septembre mais je n’ai pas trouvé chaussure à mon pied dans les boîtes cartonnées du même nom : je suis très conservateur, quand j’en achète car je trouve que ça sert bien, pour ranger des tas de petites choses qu’on oublier jusqu’au jour où on tombe dessus, on soulève le couvercle en se demandant ce qu’il peut y avoir dedans et c’est un peu comme une malle qu’on ouvre dans un grenier, certains objets vous reviennent alors en mémoire alors... [Lire la suite]

27 août 2015

Sainte Monique

Sainte Monique, cette chrétienne d’origine berbère (elle a dû passer pour quelqu’un de barbare aux yeux des paysans de l’époque) est née à Thagaste (Souk Ahras, actuellement) en Algérie, dans la province ancienne de Numidie. On peut donc dire qu’elle est numide. Attention, je n’ai pas dit humide. Future mère d’Augustin (un des quatre Pères de l’Église occidentale et l’un des 36 docteurs de l’Église.), elle avait donc une double identité culturelle : berbère et chrétienne. Aurait-elle pu franchir la ville de Poitiers après 732 si... [Lire la suite]
02 mai 2014

Quatorze : fourteen, catorce, quattordici, vierzehn

Quatorze. Je n'en ai pas retrouvé l'origine exacte dans mes papiers. Je suis trop désordonné pour cela. Cependant, je peux d'ores et déjà affirmer que quatorze est égal à la somme de treize plus un. En français dans le texte. Il y a ambiguïté entre l'adjectif numérique et le nom masculin. Quatorze est invariable (est-ce une chance ou un handicap ?) sinon, il devient treize ou quinze. Il ne s'accorde pas. Ni en genre, ni en nombre (paradoxe) avec celui ou ceux qui l'accompagnent. C'est donc un solitaire, un étrange solitaire et... [Lire la suite]
21 novembre 2013

le paumé du petit matin

Jeudi soir, demain, c’est vendredi matin et comme chaque vendredi matin, je vais attendre le tramway qui m’emmènera à Lormont Lauriers. Pour la plus grosse journée de la semaine. La plus lourde à porter puisqu’elle sera un peu comme une accumulation des trois précédents jours, interminables plus minables qu'inter, parfois. Il aura plu. Le quai sera luisant comme s'il avait été lubrifié avant l'arrivée du gros suppositoire qu'est le tramway quand il entre en station. Il règnera une atmosphère curieuse, baignée d'humidité, de point du... [Lire la suite]