25 février 2019

comme une rupture amoureuse

Ce matin, ce fut comme une claque dans la figure, une claque bien sentie et pas seulement dans l’idée. Quand il m’a annoncé ce qu’il avait à me dire, j’avoue que je m’en suis douté avant même qu’il n’aille plus loin. Dès qu’il m’a dit : « Stéphane, j’ai quelque chose à vous dire et ça ne va pas vous faire plaisir… », j’ai su de quoi il était question. Effectivement, ça ne m’a pas fait plaisir et il avait l’air sincèrement désolé même si au fond de lui, c’est un mal pour un  bien. De toute façon, il faut savoir... [Lire la suite]

18 février 2019

manque réel de motivation

Il y a des jours comme ça où on manque réellement de motivation. J’ai tellement donné depuis mon réveil, ce matin que là, en rentrant chez moi, à 14h30, je n’en puis plus. J’ai un coup de barre que même un Mars n’aiderait pas à faire partir (en plus, je n’aime pas le chocolat !) et je n’ai qu’une envie : celle de me mettre sur un transat sur la terrasse et me la couler douce au soleil. Sauf que pour l’instant et jusqu’en mars, environ, il n’y a pas encore de soleil sur ma terrasse, il n’en manque pas beaucoup pour qu’il nous... [Lire la suite]
17 février 2019

du matin, surtout du matin, rien que du matin

En ce dimanche matin, j’aurais pu en profiter pour me lever tard mais non, je crois que je ne sais pas faire ça. D’abord, parce que j’avais plein de choses à faire avant midi et ensuite, parce que je suis vraiment du matin, surtout du matin, rien que du matin. Bien sûr, je peux veiller tard en cas de soirée exceptionnelle comme celle de mon mariage, en juin 2014 ou lors de l’anniversaire de quelqu’un qui m’est très cher ou encore, lors du pot de départ d’un collègue que j’aime bien, comme le 2 février dernier et probablement aussi... [Lire la suite]
07 janvier 2019

jaune cocu

J’aime le jaune des soleils qu’on dessine quand on est enfant, un jaune franc du collier avec beaucoup de rayonnement. C’est un jaune éclatant, un jaune un peu rêvé car en réalité, le soleil est plutôt jaune d’or. Et j’aime justement le jaune des boutons d’or, ces petites fleurs qu’on se mettait sous le menton et dont le reflet sur notre peau nous faisait dire : tu aimes le beurre. J’aime le jaune du beurre sauf quand celui-ci devient terne car il a ranci. Je n’aime pas le beurre rance et je n’aime pas le jaune des gilets et des... [Lire la suite]
15 novembre 2018

incarnations

J’ai une question à te poser, Stéphane, c’est un peu délicat, je ne sais pas comment la formuler élégamment, heu… Comment dire ? Attends, je vais fermer la porte, je voudrais que ça reste entre nous, je ne veux pas qu’on nous entende. Heu… Allez, on ne va pas tourner autour du pot : tu es bien un être humain ? Dis-moi, réponds-moi franchement. Ben oui, je crois, patron. Ou alors, on ne m’a rien dit depuis que je suis né. Va savoir, si ça se trouve, je suis peut-être un poisson, gloub-gloub, et ça craint pour moi, de... [Lire la suite]
19 octobre 2018

on ne sait pas trop

On ne sait pas trop s’il fait encore beau ou s’il fait déjà moyen. On hésite entre l’automne et l’été indien. Ça va, ça vient, quoi !... On n’a pas encore décidé de fermer la terrasse, tout est toujours ouvert. La table et les chaises attendent qu’on vienne s’y installer. Les jardinières sont encore fleuries. Les transats nous ouvrent tout le temps leurs bras pour qu’on vienne leur faire un gros câlin mais nous n’en profitons pas vraiment. Enfin si, plaisir des yeux, contrainte des arrosages et de l’entretien. Mais ça fait un... [Lire la suite]

04 septembre 2018

ici, l'ombre

Avant de déjeuner, comme j’ai peu et mal dormi, cette nuit, à peine un peu plus de 3h30, j’ai choisi de me poser délicatement dans un fauteuil relax bleu sur la terrasse. En plein soleil, celui d’avant le milieu de la journée, quand il est encore bon, celui quand il est encore doux, celui quand il est encore supportable. Sauf que contrairement à ses apparences, il était plus chaud que ce que j’avais cru. Il m’a eu, le coquin et il m’a un peu cuit les jambes, le ventre, les bras et la tête, alouette. Alors, je suis rentré me mettre à... [Lire la suite]
04 août 2018

la canicule, pas facile pour certains corps de métiers

Vous comprenez, moi, la canicule, ça n’arrange pas mes affaires. Au printemps, comme il ne faisait que pleuvoir, pleuvoir, pleuvoir et encore pleuvoir et toujours pleuvoir, j’ai eu l’idée, que je trouvais ingénieuse (pour ne pas dire géniale) de me mettre à mon compte et de devenir marchand de soleil. Après tout, il y a bien des marchands de sables, pour ceux qui veulent dormir ; des marchands de sommeil, pour ceux qui veulent tirer profit de ceux qui veulent un toit pour dormir ; des marchands de bonheur pour ceux qui se... [Lire la suite]
19 juin 2018

des larmes d'insatisfaction

Beuh, il fé trô chô ! J’en ai marre de transpirer comme une serpillère… Mais ça ne se dit pas, ça, « transpirer comme une serpillère ». Si, passe qu’en plus, quand je transpire, je sens mauvais. Bon écoute, de quoi te plains-tu, il fait enfin beau, un peu chaud, certes mais on a assez pleuré pour avoir du soleil, on ne va pas se plaindre. Pense à tous ceux qui ont été inondés et tu comprendras combien cet anticyclone est plus que bienvenu. On va enfin pouvoir prendre un repas dehors, je vais enfin pouvoir faire la... [Lire la suite]
07 juin 2018

pas de billet, aujourd'hui

Non, je pense que je n’écrirai aucun billet, aujourd’hui. J’ai couru toute la matinée au travail, puis pour faire les courses de fin de semaine et pour aller rendre service au patron qui attendait que je fasse deux ou trois choses pour lui sur Internet et pour aller chercher ma commande, enfin arrivée, chez Bouchara et le temps de rentrer à la maison, il va être 15h30. Alors, le mieux, je crois, c’est que je me jette sur un fauteuil relax de la terrasse, avec un bouquin pour me donner bonne conscience, soit celui que j’ai en cours,... [Lire la suite]