10 juin 2021

mais qu’est-ce que tu fais là, Chouchou ?

« Arriva, Gigi l’Amoroso, croqueur d’amour, l’œil de velours comme une caresse ; Gigi l’Amoroso, toujours vainqueur, parfois sans cœur mais jamais sans tendresse… Gigi… Gigi ?… » Chouchou ?... Chouchou, c’est toi là-bas dans le noir ? Mais oui, c’est bien toi ! Mais qu’est-ce que tu fais là, Chouchou ? Je croyais que tu avais disparu, ça fait au moins… Attends, je regarde… Ça fait un peu plus de deux ans que tu es parti sans donner le moindre signe de vie. La dernière fois qu’on s’est vus, toi... [Lire la suite]

28 mars 2021

les yeux au sol

Un sachet en plastique et un emballage de Kinder. Une cannette de bière dont je ne vois pas la marque. Un huit de carreau et trois crottes inégales du même chien, déposées en vrac. Un masque jetable jeté, un bleu par terre. Une pièce de 2 centimes, certainement un signe, une rentrée d’argent à venir ? Des tessons d’une bouteille de vin ou de whisky, la couleur des débris est verte. Une pièce de puzzle, toute seule, c’est triste. Un mouchoir en papier tout fripé. Un autre ensemble de crottes de chien dont une partie est écrasée.... [Lire la suite]
12 mars 2021

ah, tu es là, enfin !

Hmmm… Hein ? Qui est là ? Ah c’est toi ? Tant mieux. Tu es là, enfin. Mais comment as-tu fait, je n’ai rien entendu. Je sais que je dormais mais quand même, tu n’as fait aucun bruit. Tu aurais pu tout me prendre, je ne me serais rendu compte de rien. En tout cas, je suis content de te savoir là, je t’attendais. Et comme je n’avais pas de nouvelles, ces derniers jours, je n’ai pas osé te faire signe non plus, je sais. Mais par où tu as pu passer pour que je n’entende rien ? Ah oui, par derrière. C’est vrai que... [Lire la suite]
07 mars 2021

Gilles et John, deux bénévoles

Ça va, Gilles ? Ça va, John. Ça me fait plaisir de te voir, mec. Moi aussi, mon pote. Tiens, j’ai déjà préparé les bières, à ta santé, vieux frère. À ta santé, mon vieux. Ah, ça fait du bien de se voir et de passer un bon moment ensemble. On a tout l’après-midi rien que pour nous. Sans contrainte. Sans femme et sans enfant. Le pied, quoi. Ouais, le paradis. Tu l’as dit. Ouais. Tchin. Tchin. Tu crois qu’on va bientôt reprendre nos activités les samedis après-midis ? J’aimerais bien car tu sais quoi, ça me manque à moi. Ouais,... [Lire la suite]
20 novembre 2019

quelle est la devise ?

Dois-je lever le voile sur l’entier mystère de la semaine dernière ?¤¤¤ Je me tâte et quand je me tâte, ce n’est pas bon signe (de ponctuation ?¤¤¤) car plus je me tâte, plus j’ai envie de me tâter et moins je prends de décision. Moins je suis capable de prendre quelque décision que ce soit. Se tâter ne m’emmène nulle part, ce matin, alors que je suis en train de me demander si je dois montrer à tout le monde la vérité toute nue sans prendre le risque d’être taxé d’exhibitionniste voire de proxénète. Avec cette invention... [Lire la suite]
16 novembre 2019

oui mais si le signe n’existe pas ?

C’est bien beau, d’avoir inventé un nouveau signe de ponctuation (les points d’hésitation – voir billet d’hier) mais comme me l’a gentiment fait remarqué Mymy (ça va, Mymy ?), si ce signe que j’ai découvert dans un endroit de mon clavier (mon ordinateur portable a plus de dix ans et je ne l’avais jamais vu avant), il n’est pas automatiquement sur les autres claviers, qu’ils soient de PC, de tablette ou de téléphone¤¤¤ Mymy ne l’a pas et ne peut donc pas utiliser mon invention. Et si Mymy ne l’utilise pas, je ne toucherai aucuns... [Lire la suite]
01 juillet 2019

solitude

Je marche sans arrêt Dans cette énorme ville Où gronde le murmure Immense de la mer, Où l’on perçoit à peine Le signe d’une étoile, Le galop d’un cheval Dans la rue, le matin, L’agile des oiseaux Sur les arbres de neige, Le cri vert des bateaux Dans les vagues de marbre. Je marche sans arrêt Perclus de solitude, Dans ces déserts mortels Tout luisants de regards. J’entends autour de moi Des plaintes étouffées, Des soupirs de bonheur Fragiles roses mortes. Heureusement ma lampe, Phare de mes automnes Brille là-bas au loin Dans le fond... [Lire la suite]