22 septembre 2019

mauvaise humeur ?

Émile-Auguste Chartier*a dit que « le pessimisme est d’humeur et l’optimisme est de volonté », soit. Moi, je veux bien, je suis même assez d’accord avec lui car pour être heureux, je pense que quelque part, il faut le vouloir et être heureux, c’est rester optimiste. Et inversement. Moi, j’ai tendance à être plus pessimiste, globalement, que le contraire et je m’en cache car je n’en suis pas fier. Aujourd’hui, on peut même dire que je fais mon pessimisme coming out. Je l’avoue officiellement. Jusqu’à présent, peu de gens... [Lire la suite]

25 avril 2019

y a des fois

Y a des fois, on a conscience qu’on ne doit pas dire qu’y a des fois. On devrait dire parfois mais y a des fois, ce n’est pas très joli, joli pour quelqu’un qui aime la langue française. Je ne cite personne. Je dis juste ça comme ça. Mais y a des fois où ça peut-être écrit volontairement, un peu comme une figure de style, un peu populaire, assez outrancière pour peu qu’on la répète. Y a des fois, quand on se lève, on se demande pourquoi on se lève, surtout si on n’a pas besoin d’aller travailler car après tout, qui s’en rendrait... [Lire la suite]
31 mai 2018

les jours se suivent mais ne se ressemblent pas (toujours)

D’abord, j’aimerais dire que j’aime bien débattre. Parler de choses et d’autre. Refaire le monde. Discuter tout en ne s’en laissant pas compter. Argumenter, défendre mes idées. Éventuellement, m’ouvrir à d’autres. Celles auxquelles je n’aurais jamais pensé. Ou carrément des nouvelles. Bref, j’aime bien quand on peut échanger mais à la condition que chacun puisse s’exprimer dans le respect de l’autre et que ça ne soit ni du bourrage de crâne, ni du monologue impossible à couper. Voilà, c’est ce que j’aime, c’est ce que je pense.... [Lire la suite]
09 novembre 2015

la routine, quoi

4h10. Le réveil sonne, j’ouvre un œil, je me réveille et je me lève, tu ne te réveilles pas car je fais très attention à ne pas te bousculer et à ne pas faire de bruit et c’est une nouvelle journée qui  commence. La routine, quoi. 4h12. Je remonte le drap sur tes épaules nues car j’ai peur que tu attrapes froid, on ne sait jamais, il a beau ne pas faire froid, nous dormons la fenêtre entrouverte et au petit matin, c’est souvent là que ça peut faire le plus mal. 4h13. Ma main caresse ta nuque et la naissance de tes cheveux.... [Lire la suite]
18 août 2014

la ville chôme et dort

Travailler un jour férié comme celui de vendredi dernier, le 15 août, c'est quelque chose de véritablement spécial. L'atmosphère de la ville, à 4h30 du matin, quand je suis sorti de chez moi pour me rendre au garage de la rue Ducru, était particulière. Je connais bien l'ambiance habituelle des rues au petit matin quand se croisent les noctambules qui rentrent chez eux et les autres, ceux qui en sortent pour aller bosser. Vendredi  matin, c'était vraiment différent. Il n'y avait presque personne qui déambulait au hasard des... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 14:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
16 juin 2014

un seul être vous manque

Tout le monde est parti et ça fait très bizarre, soudain, de se retrouver seul, non, de se retrouver seuls. Tout est rangé. Tout est plié. Tout est rentré dans l’ordre. Un ordre apparent. Un calme tout aussi apparent. Toute la pression accumulée depuis plusieurs jours est en train de s’évacuer par la soupape de sécurité et me laisse dans un état un peu second. Alors que j’ai toujours pensé être le premier. Je l’ai toujours pensé et je l’ai toujours rêvé. J’ai toujours vécu pour ça. Ne pas seulement être aimé mais être préféré. Le... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 17:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
13 décembre 2013

sur-tension

Il y a des jours comme ça où la nuit semble ne pas vouloir prendre fin. Comme si elle feignassait sous la couette brumeuse dans laquelle elle s’est enroulée, pleine de tous ses noirceurs et de ces pâleurs. Entre ténèbres et teint diaphane. Et moi, au milieu de nulle part, quand je suis descendu de mon rêve, au petit matin dont le réveil me sembla intempestif et incongru, j’ai eu une espèce de douleur à me lever alors que la nuit continuait la sienne en toute tranquillité et dans un égoïsme qui aurait pu me faire sourire si nous... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 15:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,