26 février 2019

et Chouchou ?

D’aucuns, compatissants, pourraient me dire que tiens, ça fait longtemps qu’on n’a pas vu Chouchou (depuis le 17 janvier dernier, sauf erreur de ma part et si je ne m’abuse) et pourraient me demander illico presto ce qu’il est devenu, ce qu’il est donc devenu, ce beau jeune homme qui pourrait être le souvenir de moi quand j’étais à mon apogée, que j’ai embauché pour m’aider dans une vie de plus en plus contrariée et de moins en moins fluide et sereine. Tu parles, Charles, on m’avait dit qu’en avançant en âge, je prendrais un peu de... [Lire la suite]

08 décembre 2018

le calme qui cache le chaos ?

Je suis du genre à ne pas savoir totalement apprécier un moment calme et/ou heureux car je me dis que forcément, ça cache quelque chose. Et ce matin, c’est exactement mon état d’esprit. J’ai embauché un peu plus tôt que d’habitude afin de pouvoir également rentrer plus tôt, ce que j’ai réussi à faire car il est 7h50 et je suis chez moi, devant l’ordinateur, l’esprit tranquille d’avoir fait mon boulot et avec le sens du devoir accompli. Je n’ai pas eu de problème pour aller au boulot ni pour en revenir, juste une voiture qui roulait à... [Lire la suite]
08 juillet 2017

entre 2 et 4

Avec ces quatre jours d’arrêt de travail, je viens de me rendre compte ce qui se passait dans mon sommeil entre deux heures et quatre heures du matin. Parce que c’est bien entre 2 et 4 que le bât blesse. Et non pas que le bêt blasse, ça ne voudrait rien dire. Et même si on n’est plus à ça près, restons précis et tout se passera le mieux du monde dans le meilleur des mondes. Que je travaille ou que je ne travaille pas, qu’il fasse canicule (comment veux-tu que je t’embrasse ?) ou qu’il fasse une température tout à fait correcte,... [Lire la suite]
03 mai 2017

faire croire qu’on est une eau dormante

Garder son calme. Être zen. Se concentrer pour n’être plus qu’un jardin japonais, au fond de soi. Respirer au rythme des libellules qui virevoltent à la fois vite et au ralenti. Laisser les grenouilles dans leur bénitier et les taons se faire emporter par le vent. Être zen. Se dire que plus rien ne compte que sa propre foi. Que son cœur. Et que sa motivation. Rester serein. Être zen. Mettre le doigt sur la tranquillité comme si c’était un point G mais oublier les poings avec un g final. Se dire que l’ironie est la meilleure des... [Lire la suite]
21 juillet 2016

je me démène, âgé

Pas toujours simple de se retrouver dans un nouvel appartement avec beaucoup de nouveaux meubles et pas encore la moitié de ses affaires déballées. Pas toujours simple car en plus, quand on se lève aussi tôt que moi, on n’a pas toujours envie de s’y mettre l’après-midi alors qu’un fauteuil tout neuf vous tend ses bras (ou le canapé, idem sans oublier le lit qui a besoin d’être rassuré, lui aussi, dans cette chambre inconnue pour lui) et donc, parfois, ça accentue le coup de mou que je suis en train de vivre depuis ma reprise. Je... [Lire la suite]