18 mars 2019

mais oui, c'est d'une telle évidence !

Tout ne peut pas s’expliquer, dans la vie. Et encore moins quand il s’agit de sentiments. On aime ou on n’aime pas. On ressent des choses positives ou ce qu’on essaie de ne pas retenir, ce n’est que du négatif. On parle de réaction épidermique surtout quand on n’est dans l’antipathie : lui, je ne l’aime pas, dès que je le vois, je ne peux pas, je n’ai pas envie d’aller vers lui, j’ai juste envie qu’on s’ignore, qu’on échange rien pas même une poignée de mains. C’est ainsi et bien costauds sont ceux qui tenteront de faire revenir... [Lire la suite]

31 juillet 2018

qu'un seul être vous mente et tout est triste comme...

Je ne suis pas comme Barbara, je ne sais pas s’il y aura du monde à mon enterrement. D’abord parce qu’il n’est pas prévu que je me fasse enterrer. Loin de moi de prétendre à quelque ridicule et vaine éternité, même pour tout l’or du monde, pas plus que pour tous les chevaux de tous les manèges, je ne voudrais rempiler. Je sais que je n’ai même pas cette curiosité de vouloir me projeter dans un futur quelconque pour voir comment les choses se passent. Et qu’y retrouverais-je ? Bah, personne qui ne m’est assez cher mais surtout,... [Lire la suite]
23 juin 2018

rendre visite à ses parents

Le premier samedi de l’été. Hop ! On prend la voiture et on s’en va. On pourrait aller en Italie, faire un saut à Sienne et profiter de ce bien-être qu’on avait déjà ressenti sur la piazza del Campo. Revenir en arrière et retrouver une certaine légèreté. Mais non, on va faire plus simple. Et moins long car je ne me vois pas faire autant de route pour me rendre au cœur de la Toscane. On ne va pas dépasser les 220 kilomètres ni aller au-delà de 2h30 de route. Ou d’autoroute. Et on va aller, on va aller… Tiens, si on allait chez mes... [Lire la suite]
24 octobre 2016

soldes monstres, tout doit disparaître

Soldes monstres avant liquidation, tout doit disparaître… Soldes monstres sur tout un lot de muscles ayant moyennement servi, environ 20 ans sur près de 58. Beaucoup sont en bon état, quelques-uns en très bon état, d’autres ont nettement plus servi et mériteraient un contrôle technique mais dans l’ensemble, ils peuvent tous servir et même plutôt bien servir. Bien sûr, ils ne sont malgré tout pas de la première jeunesse et ne seront jamais comme des muscles tout neufs. Tricheurs et amateurs de produits dopants s’abstenir. Soldes... [Lire la suite]
15 octobre 2016

il ne faudrait pas s’impatienter non plus

Des fois, on a hâte d’arriver à un moment qu’on a attendu, qu’on attend depuis longtemps et en cours de route, soit les choses ne se passent pas comme prévu, soit quand l’instant T est là, on est déçu. Et on est rarement déçu en bien. Parce que c’est un peu le principe de tous les fantasmes. Tant qu’on les rêve, c’est extraordinaire et quand on les réalise, ce n’est pas tout à fait ça. La réalité nous tombe sur le coin de la gueule et la réalité, c’est toujours nettement moins beau que nos idéaux. Des idéaux, des mots… J’imagine que... [Lire la suite]
17 juillet 2015

ce n'est qu'un au-revoir, mon frère

Ce n’est qu’un au-revoiiiir… Bouh, que c’est triste de chanter ce truc-là. Et pourtant c’est quasiment incontournable. Surtout quand quelqu’un s’en va comme ce fut le cas, ce matin, au travail. Un de mes collègues préférés, sans doute mon collègue préféré, Frank est parti après cinq ou six ans de vie professionnelle partagée en (très) bons termes. Justement, il y a mis un terme. Et moi, je n’aime pas les termes qui ont lieu un 17 juillet. Je n’aime plus les 17 juillet car si c’est le jour où quelqu’un que j’aime bien s’en va, ça... [Lire la suite]
21 avril 2014

le lundi au soleil

Ce matin : je me lève mais je ne t'ai pas bousculé. Tu ne t'es pas réveillé et je suis allé prendre mon petit déjeuner, tout seul, comme d'habitude. Ce n'est pas un reproche, c'est parce que j'aime bien ça, prendre mon petit déjeuner tout seul. Comme ça. Sans contraintes. Ce n'est pas le moment où je me sens ni le plus loquace ni le plus apte à être à l'écoute des autres. Et en plus, souvent, je vois flou parce que je sors de mon sommeil, normal, puisque je me réveille. Ensuite, j'ai regardé ma montre, il était huit heures et quart... [Lire la suite]