07 mai 2021

un colis à retirer

Te souviens-tu quand je t’ai dit (ou te l’ai-je écrit ? Oui, c’est ça, c’était dans un SMS) que je devais sortir et affronter la tempête pour aller chercher un colis ? Oui, parce que hier, ça a été une journée ratée en termes de printemps. On se serait cru en plein mois de novembre et même si je n’ai rien contre le mois de novembre, bien au contraire, je n’aime pas avoir cette sensation désagréable de me faire avoir : on m’a vendu le 6 mai 2021 comme une journée normale pour un milieu de printemps et je me suis retrouvé... [Lire la suite]

03 mai 2021

un paysage par la fenêtre

Il y a longtemps que je n’ai pas pris le train, ça me procure une sensation étrange, un subtil mélange de plaisir et de crainte. De plaisir car j’aime les voyages en train, l’ambiance dans les wagons quand on n’y est pas dérangé par des passagers indélicats car bruyants et j’aime voir les paysages défiler à toute allure et essayer de lire le nom de certaines gares mais au-delà d’une certaine vitesse, ça m’est impossible, sauf pour les grandes villes car là, le nom est affiché plusieurs fois. En revanche, dans beaucoup d’autres... [Lire la suite]
22 novembre 2020

d’humeur moyenne

J’ai mal dormi car je me suis souvent réveillé et du coup, je me sens à la fois fatigué et reposé, c’est une sensation étrange et de ce fait, je suis d’humeur moyenne. Entre les deux. En plus, je n’ai ni faim ni pas faim, ni soif, ni pas soif, je ne sais pas ce dont j’ai envie, de quoi j’ai envie. Je pense que la raison voudrait que je mange et que je boive quelque chose même si ce n’est pas de gaîté de cœur. En plus, je ne sais pas si, pour avaler au moins quelque chose, je ne sais pas s’il vaut mieux que je me fasse un café ou une... [Lire la suite]
15 septembre 2018

il y a toujours un moment où il faut partir

Il faut savoir se retirer. Toujours. Il faut sentir quand c’est le moment. Celui après lequel, ce sera le moment de trop. Se retirer à temps. Ça demande une certaine finesse d’esprit et d’analyse de la situation. Se retirer. Un peu comme ce moyen de contraception qui était en pratique au moment où j’ai été conçu. Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit même s’il y a une forte présomption que ça se soit quand même passé comme ça. Je ne peux pas trop en parler car même si j’y étais, j’étais dans un état qui ne pouvait... [Lire la suite]