02 juin 2018

le sixième jour

Ça y est, cette première semaine de reprise est passée. Enfin terminée. Étonnamment (mais pas tant que ça), je l’ai trouvée interminable et plus minable qu’inter, même. Elle fut pleine de lourdeurs et de lenteurs. Je m’en étais un peu douté, avant qu’elle n’arrive, mais pas à ce point-là. Sans doute que j’ai de plus en plus de mal à accepter tout ça avec le temps qui passe. Avec l’âge qui ne sait rien faire d’autre qu’avancer. Inexorablement. Comme s’il n’aimait que ça. Ça doit être un peu bizarre de ne pas se servir de la marche... [Lire la suite]

02 avril 2016

dans un mois

Dans un mois, si aucun malheur ne me frappe et si aucun obstacle ne se dresse devant nous, nous aurons passé un dimanche en famille et à la campagne. Nous serons le lendemain du premier mai. Le premier mai, vous savez, l’équivalent du 1er avril, un jour où on fait des blagues sociales comme des manifestations syndicales et un jour où on vend du muguet à tous les coins de rue. Un truc où on se fait bien souvent avoir, dans l’un ou l’autre des deux cas que je viens de citer. Le premier mai est différent du premier avril en cela que ça... [Lire la suite]
23 mars 2016

trois cartes de fidélité

Ne pensez-vous pas que je pourrais avoir une carte de fidélité, à force de venir vous voir ? La première carte de fidélité que je serais en mesure de demander afin qu’on y appose les coups de tampon nécessaires pour que mon carnet se remplisse et que je puisse gagner quelque chose, c’est dans l’entreprise qui m’embauche. Celle dans laquelle je viens travailler cinq jours sur sept (cinq à sept ?), chaque semaine de chaque année sauf pendant les cinq de congés payés et, exceptionnellement, en cas d’arrêt maladie pour quelque... [Lire la suite]
24 octobre 2015

on en revient toujours aux mêmes

On a beau dire, on a beau faire, on en revient toujours aux mêmes. Et là que nous sommes samedi à juste midi, c’est presque comme tous les samedis midis depuis que le monde est monde. C’est l’éternel retour des choses et du temps qui passe. La routine bien réglée comme les aiguilles d’une horloge. On n’y peut mais. Est-ce ainsi que les hommes vivent ? Oui, en tout cas, c’est ainsi que moi je vis, à peine un peu perdu dans cette immensité régulière. Un petit grain de sable dans une clepsydre de laquelle je ne pourrai sortir un... [Lire la suite]
22 août 2015

au-delà de cette limite

On va considérer le fait que cette semaine est terminée, même si nous ne sommes encore que samedi. On va donc valider cette décision et se dire qu’une nouvelle ère commence. Une nouvelle époque, sans lui, certes, mais une nouvelle époque quand même. Un nouvel épisode. Avec un personnage en moins. Et qu’on ne me dise pas que la semaine n’est pas encore finie car j’ai décidé qu’elle l’était et on n’a qu’à faire comme avec les tickets de parking : toute heure commencée est due (jusqu’à ce qu’on applique la loi Macron) et comme pout... [Lire la suite]
19 avril 2015

fechamento semanal

  O blog está fechado de domingo, 19 gaveta sábado, abril 25 por causa de feriados merecidos bem em Lisboa
Posté par sibal33 à 04:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 avril 2015

j'aime les dimanches matins

Je ne suis pas comme le poète et comme son interprète qui disaient qu’ils haïssaient les dimanches. Non, moi, j’aime les dimanches. Surtout les dimanches matins quand je me lève tôt. Ce qui est très souvent le cas et ce qui me fait penser à Marcel car moi, je pourrais écrire que longtemps, je me suis levé de bonne heure le dimanche matin. Tout comme je suis longtemps couché de bonne heure, moi aussi. En fait, j’aime profiter de la nuit pour dormir et du matin pour vivre. Le reste de la journée ? Je maîtrise nettement moins.... [Lire la suite]
18 juillet 2014

il a bien fallu

Cette semaine encore, il a bien fallu avancer, vaille que vaille, coûte que coûte et bisque, bisque rage. Normalement, on ne dit pas ça pour ça mais je n’avais pas envie de terminer ma litanie sur coûte que coûte. Et cette semaine, qui ne sera réellement terminée que demain midi, en ce qui me concerne, après la fin de mon travail, aura été pleine de rebondissements et de surprises, pas forcément toujours bonnes mais c’est comme pour un cadeau, ce n’est pas la chose ni le prix qui importent, c’est le geste qui compte. Alors, je vais... [Lire la suite]
07 juillet 2014

et ça continue, encore et encore

Et ça continue, encore et encore. Chaque fois la même chose. Les jours qui passent qui remettent sans cesse leur ouvrage sur le métier. Ou quelque chose comme ça. Parce que tout est inéluctable dans le défilement des minutes, des heures, des jours, des semaines, des mois et des années. C’est volontairement que j’ai écrit tout ça, ça me permet d’insister sur leur poids. Leur accumulation. Et on a beau faire, on a beau vouloir, on a beau s’en défendre, parfois, on est obligé de tomber dans la routine imposée du temps qui passe et des... [Lire la suite]
11 janvier 2014

salle de vaisselle

À la guerre, comme à la guerre, comme on dit dans certaines chaumières où on aime bien pratiquer les dictons, les proverbes et autres adages qui sont parfois d’un autre. Je viens de terminer la partie socio-professionnelle de cette longue et inhabituelle semaine de travail où j’ai dû me lever six fois, six matins de suite avant d’espérer un peu de repos, un peu de répit mais je crains que ce ne soit finalement râpé car je suis repu de bazar et ce week-end à venir, jusqu’à lundi soir, s’annonce comme bien chargé et bien foutraque. Je... [Lire la suite]