23 mars 2017

Immer Direkt Hessen

Deuxième journée à Wiesbaden. Ce soir, grande réunion amicale chez Nati et Robert, sans doute avec Fredrich, s’il fait ses études là et j’espère avec Sophia, même si elle est basée sur Lille, peut-être sera-t-elle là pour l’occasion. Il y aura d’autres amis d’Arnold. Ça va être une Abend Klemmen-Gesäße, je ne sais pas si la traduction est bonne mais ça m’amuse de dire en allemand ce que j’avais à dire. Non, ça sera plus convivial que ça. La bonne franquette, si je puis m’exprimer ainsi, normalement. Comme ça l’est à chaque fois. Tous... [Lire la suite]

17 novembre 2016

ou alors, faire l'autruche

Et passer à autre chose. Sauf qu’il ne faut pas se voiler la face, non plus. Surtout en ces temps, ces temps derniers, où il n’est pas bien vu de porter quelque chose sur la tête. Quelque chose qui masque peu ou prou son propre visage, surtout pour les autres car pour soi-même, ça peut avoir un certain intérêt, parfois. Et parfois, ce sont les jours où on se dit : y a des jours comme ça. Parce que oui, bien sûr, qu’il y a des jours comme ça, des jours où on se dit que bof. On est dans son meilleur rôle, celui de l’aquoiboniste.... [Lire la suite]
05 avril 2016

tous aux abris

Hier soir, au moment d’aller me coucher, j’ai vécu des choses étranges mais pas du tout pénétrantes, pas comme certains rêves car là, je suis sûr que je n’étais pas en train de dormir, non, non, non, j’étais bel et bien réveillé et j’ai même eu un peu de mal à trouver le sommeil, ensuite. C’est souvent comme ça quand je suis perturbé. Énervé. Stressé. Là, je pense que j’étais surtout un peu perturbé. Voire troublé. Déjà, c’était lundi soir et tout le monde sait (tous ceux qui me connaissent, en tout cas que pour moi, le lundi soir,... [Lire la suite]
14 mars 2016

tout le monde n’est pas obligé d’être noctambule

Tout le monde n’est pas obligé d’être noctambule, sinon, comment voulez-vous que l’on s’entende ? Deux univers impossibles à rapprocher : ceux qui vivent le jour et ceux qui vivent la nuit. C’est vrai, ça, je viens de lire un article qui critique le fait d’aimer être du matin. Comme ceux qui aiment le matin, dont je fais partie, comme s’ils étaient des gens malades, des gens dangereux ou des gens à enfermer. Comme si nous étions des empêcheurs de tourner en rond, des empêcheurs de faire la fête et des empêcheurs de vivre la... [Lire la suite]