09 décembre 2015

engourdissement

Je ne sais si c’est parce que j’ai dû prendre un coup au moral ou si c’est parce que je suis fatigué mais je me sens proche d’une langueur morne, monotone, tristounette. Et pourtant, loin de moi les sanglots longs des violons de l’automne, il fait très beau, en plus de cela et je me suis habillé de bleu pour être assorti avec le ciel, par-dessus les toits, si calme. Et moi, trop calme, trop alangui, trop engourdi moralement, je n’ai envie de rien, là, maintenant, tout de suite. Alors, qu’on me laisse ne rien faire, là, maintenant,... [Lire la suite]

23 septembre 2015

chanson d'automne

Les sanglots longs Des violons De l’automne Blessent mon coeur D’une langueur Monotone.   Tout suffocant Et blême, quand Sonne l’heure, Je me souviens Des jours anciens Et je pleure   Et je m’en vais Au vent mauvais Qui m’emporte Deçà, delà, Pareil à la Feuille morte.   Paul Verlaine (Poèmes saturniens)
Posté par sibal33 à 11:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
26 octobre 2014

je vous parle d'un temps

Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. Il y a quelques temps, j’ai mené la vie de bohème. Et tout a commencé par ce que j’ai vu à travers la lucarne d’une chambre de bonne, d’une chambre d’artistes sous les toits alors qu’il neigeait sur moi. Les froids vifs de l’hiver en plein automne. Ces voisins d’en face, ils avaient l’air de rire de leurs malheurs si tant est que les malheurs les enveloppaient alors que leur amitié semblait plutôt les protéger de tout. L’insouciance des jeunes… Où est donc... [Lire la suite]
23 septembre 2014

aujourd'hui, c'est l'...

Depuis hier, ça me trotte dans la tête et ça ne me quitte pas vraiment. Peut-être parce que, tant à la radio qu’à la télévision, entre des analyses sarkoziennes et des messages d’affolement concernant des risques d’attentats contre les français, cette info est passée un peu inaperçue mais pas dans mon oreille, en tout cas. Je peux vous le dire et la preuve, c’est que je peux même l’écrire. Je ne vais pas me priver, non ? Oui, aujourd’hui, c’est l’automne… et aujourd’hui, c’est l’automne. En entendant, hier, que ça serait demain,... [Lire la suite]