13 février 2019

mon Dieu, quel bonheur d'avoir un mari bricoleur

Comme le patron pourra mettre l’appartement du huitième en location à partir du 1er mars et comme il est en train de le meubler pour atteindre une clientèle un peu différente, j’ai du pain sur la planche. Il y a plein de choses en kit à monter : canapé, console, tables de chevet, chaises, fauteuils, j’en passe probablement car je n’ai pas la liste en tête et moi, j’aime bien ça, monter des meubles en kit. J’ai pris goût à cette activité avec ceux de chez Ikea qui sont globalement toujours très simples. Et comme j’aime bien ça, ça... [Lire la suite]

06 mai 2018

un déjeuner de soleil

Eh bien, ça aura pris le temps mais on y sera quand même arrivé. Ça doit bien faire quinze jours à trois semaines qu’on a ouvert la terrasse (sorti le salon de jardin de sous sa bâche hivernale, fait les plantations dans les jardinières et divers pots sauf aux roses, nettoyé les dalles…) mais on n’avait pas encore eu l’occasion de déjeuner dehors. On avait juste pu se mettre dans un relax pour lire ou dormir ou encore, s’attabler pour faire des mots croisés ou autre. Mais là, ça y est, c’est fait. Pendant que je terminais tout ce que... [Lire la suite]
08 avril 2017

les pieds dans le plat

Tout à l’heure, après avoir planté quelques nouvelles fleurs dans les grands bacs et remis des persils plat et frisé dans potager suspendu, nous avons sorti la table et les fauteuils de jardin de sous leur bâche et nous nous sommes, je me suis un peu salopé les mains et les ongles. Parce que tripoter la terre à mains nues, c’est peut-être bien comme contact mais après, sous les ongles, je ne vous dis pas. Alors, comme je devais prendre une douche, j’y suis allé et je me suis même lavé les cheveux et comme ces derniers ont tendance à... [Lire la suite]
30 novembre 2016

ça sent l'hiver

C’est l’hiver qui frappe à notre porte, mes amis, allumons un bon feu… Oui mais non, parce que moi, chez moi, je n’ai pas de cheminée, alors pas question d’allumer un grand feu. Au mieux, je peux allumer le four et laisser la porte ouverte, avec un peu d’imagination, on pourra se dire que c’est comme un âtre dans lequel brûlent des bûches. Mais je n’ai même pas la place d’installer deux fauteuils devant… quant à la peau de bête, autant oublier. Par terre, elle serait trop basse car le four est lui-même trop haut. Non, franchement, le... [Lire la suite]