01 mars 2019

la dernière ligne presque droite

Nous sommes le premier mars et dans 22 jours, je franchirai la porte de là où je travaille pour la dernière fois, en tant que salarié, bien entendu car rien ne m’interdira de m’y rendre occasionnellement, surtout le samedi matin, quand j’aurai passé une commande pour du poisson ou quelques homards à partager à Biscarrosse. Ooups, pardon, je n’aurais pas dû évoquer le mot homard la veille de la 16ème journée de manifestations des agiles et jeunes et cas soc’ réunis, je vais encore passer pour un nanti (ce que je ne suis pas vraiment ni... [Lire la suite]

16 décembre 2018

en repensant à la séance d’hier, chez l’hypnopsy

Je suis rentré chez moi et j’ai repensé à la séance d’hier, chez le psychiatre-hypnotiseur afin de tenter de me réconcilier avec Noël et son cortège de festivités qui me laissent froid. Je ne vois pas pourquoi il s’obstine à vouloir me redonner le goût pour cette fête puisque c’est acquis que je peux très bien vivre sans même si je la subis à mon corps et à mon esprit défendants et puisque, heureusement, tout le monde n’est pas fait dans le même moule. Je revendique ma différence. Je revendique le fait que je ne veux pas entrer dans... [Lire la suite]
26 mai 2018

en RTT d’auto-doléances

Hier, j’ai décidé de prendre une journée de RTT de doléances. Car j’en avais un peu assez de me morfondre comme ça à la presque fin de ces quinze jours de congés, les derniers de l’année 2017/2018. J’en avais un peu marre d’avoir l’impression de ne faire que me plaindre et de subir cette inquiétude avant de reprendre le boulot, mardi prochain. Dans la nuit de lundi à mardi, devrais-je dire si je veux être plus précis. Car ce n’est encore et toujours qu’une question d’horaires nocturnes. Mais pas que, pour être franc. Aussi de... [Lire la suite]
02 novembre 2017

sur place ou à emporter ?

Hier, jour férié parmi les vivants, je suis quand même allé travailler car moi, il n’y a pas beaucoup de cas où je n’y vais pas : le 1er mai, Noël et le Jour de l’An, sinon, j’y vais tout le temps, sauf si ça tombe un dimanche ou un lundi car là, quand même, j’ai le droit et le devoir de rester chez moi, comme n’importe quel salarié normalement constitué qui a deux jours de congés par semaine. Je pose cinq, je retiens deux, j’ajoute un et je retranche… non, j’ai beau regarder dans tous les sens, je n’ai bel et bien que deux jours... [Lire la suite]
29 avril 2017

encore un week-end pas vraiment prolongé pour tout le monde

Encore une fois, je sens que je ne vais pas jouer les prolongations et cette année, j’ai l’impression que je vais battre mes records de lundis fériés pas pour moi. Il y a les incontournables : Pâques et Pentecôte (dans l’ordre alphabétique, pour ne vexer personne chez les cathos et surtout, chez Sens Commun) mais aussi, tous ceux, qui ne sont pas forcément un lundi, d’habitude : 1er mai, 8 mai et Noël (je ne compte pas le 1er janvier 2018 car bon, comme son nom l’indique, ce ne sera déjà plus en 2017) : ça fait donc... [Lire la suite]
03 septembre 2016

fermeture pour cause familiale

En tant que salarié du privé non syndiqué, j’ai quand même le droit de prendre des congés exceptionnels pour des raisons familiales : mariage, naissance, enfant malade, congé parental d’éducation et congé de soutien familial. Comme je me suis marié il y a déjà deux ans, je ne peux pas refaire le coup cette année d’autant qu’il me faudrait alors apporter un justificatif que je suis incapable de fournir. Alors, on va oublier. Je n’ai pas d’enfant ni en bonne santé, ni malade. Et je n’ai pas de parents grabataires. Alors, comment... [Lire la suite]
07 août 2015

le rat quitte le navire

Tout fout le camp, ma bonne dame et c’était bien mieux avant car on n’aurait jamais vu ça, de mon temps. Eh oui, c’est comme ça que ça se passe maintenant. Et même au niveau des patrons, maintenant, il n’y a pas que chez les salariés que les gens font ce qu’ils veulent et n’en font qu’à leur tête. Leur tête de cochon. Leur tête de con, même, pour certains. Et n’allez pas croire que je vais encore parler de femme de ménage car, même si j’en aurais encore pas mal à raconter, non, j’ai envie de parler de mon futur ex-directeur que... [Lire la suite]
23 juin 2015

tous les dix mètres

Hei, hi, hei, ho, je rentre du boulot. C’était ce matin, ma reprise. Et tout à l’heure, je suis rentré en passant par la rue Ste Catherine, histoire de prendre un journal gratuit au passage. Journal que je n’ai pas trouvé, en revanche, j’ai été pas mal sollicité. Est-ce parce que les gens ont senti que j’étais de nouveau un salarié en puissance ? En pleine possession de ses moyens ? Je ne sais pas mais une chose est sûre, la première personne à m’interpeller, c’était une femme qui m’a demandé une petite pièce pour manger.... [Lire la suite]
26 mai 2014

bénévole

Bénévole. Ça vient de béné, bien et de vole, vouloir. Un bénévole, c’est quelqu’un qui veut bien. Pour pas cher. Et moi, aujourd’hui, je tombe de haut. J’apprends que les fonctionnaires ne sont pas des bénévoles. Qu’en fait, ils se font payer. Qu’ils ne veulent pas tout forcément bien, enfin non, c’est mal dit, qu’ils ne le veulent pas forcément bien, plutôt. Comme le chien de Mickey. Qui s’appelle Pluto, lui aussi. Mais ça n’a rien à voir. C’était juste comme ça, histoire de faire un mot que je n’avais pas fait depuis plusieurs... [Lire la suite]