04 février 2019

Gilles et John (4)

Messieurs Gilles et John, afin que les français et surtout, le président de la république et le gouvernement comprennent bien pourquoi vous persistez à manifester votre mécontentement chaque samedi depuis trois mois, désormais, pouvez-vous nous dire quels sont vos problèmes de pouvoir d’achat ? C’est simple, je vais parler pour nous deux mais en ce qui me concerne, je gagne le smigue et je ne m’en sors pas. Oui, d’accord, je comprends. Mais votre salaire vous empêche de payer des impôts, alors ? Ah ben heureusement que je... [Lire la suite]

19 novembre 2018

Jacques a dit

Jacques a dit : bloquons les péages d’autoroutes, les rocades et les ponts ! Ouaiiis, bloquons les péages d’autoroute, les rocades et les ponts ! Jacques a dit : bloquons les ronds-points ! Ouaiiis, bloquons les ronds-points !  Ouaiiis, mais en empêchant les gens de passer, alors ! Jacques a dit : on paye trop de taxes et on paye trop d’impôts ! Ouaiiis, on paye trop taxes et on paye trop d’impôts ! Ah euh, excusez-moi, mais moi, je veux bien reprendre tous les slogans mais des... [Lire la suite]
01 février 2018

comme un parfum du monde

Il y a un côté début de mois, aujourd’hui. Je ne sais pas à quoi c’est dû. Bien sûr, le fait qu’on soit le premier février, ça doit jouer mais n’y a-t-il que ça ? Non, je ne crois pas. Il y a quelque chose dans l’air qui fait que c’est un peu différent d’un premier février normal. Et ce n’est pas non plus une question de salaire versé sur un compte bancaire, puisque je n’ai pas encore vérifié. Ce n’est pas non plus parce que pour les vœux 2018, c’est clôturé, j’en ai encore reçu par courrier, ce midi. Non, quelque chose... [Lire la suite]
05 janvier 2018

ennuyeux

En cette semaine calme… Non, en cette semaine très calme… Non, en cette semaine trop calme, au travail, je peux le dire haut et fort mais pas trop pour ne pas réveiller mes collègues qui se sont peut-être endormis : je m’ennuie. Je n’ai que deux à trois heures de boulot à faire et le reste du temps, je m’ennuie. J’attends, j’impatiente et je me languis. Je rêve d’activités plus intenses et plus denses. Je regrette la semaine de Noël où j’en ai eu ras la casquette et où je faisais des journées de 12 ou 13 heures d’affilée. Alors... [Lire la suite]
10 juillet 2017

10 juillet 2017

Demain, à l’heure où l’aube ne blanchira pas encore la campagne, je reprendrai le chemin pour me rendre à mon boulot, hei hi, hei ho et ça risque encore de me faire tout drôle vu que je viens de vivre une semaine d’arrêt de travail, quatre jours, pour être plus précis, dont trois de carence alors, mesdames et messieurs les fonctionnaires et assimilés, pardon, excusez-moi du peu et je vous en prie, passez devant, comme d’habitude. On sait bien, va, que pour vous… Je m’en serais passé de ces jours sans aller bosser. Sans salaire. Parce... [Lire la suite]
09 février 2017

100 000 euros en espèces, je vous prie

Finalement, j’en connais des qui préfèrent quand je parle de monsieur et madame Fillon. Mon billet sur les anecdotes au sujet d’enfants morts n’a pas eu le succès escompté. Tout compte fait, ça prouve que les journalistes ont bien raison de continuer de nous abreuver jusqu’à plus soif de ces histoires politico-politiciennes puisque les gens en redemandent. L’information, le nouvel opium du peuple ? J’en connais deux qui doivent se frotter les mains en prenant un verre au comptoir du bar « Le bon paradis », je parle de... [Lire la suite]

08 septembre 2016

toute peine mérite salaire proportionnellement à sa taille ?

Mettons que le salaire horaire serait de 20 euros nets. Une première fois une heure et demi et là, deux fois quatre heures et demie, ça fait donc un temps de travail de dix heures trente. À 20 euros de l’heure, ça fait un total net de 206 euros dans la poche sauf que je dois partager avec Cécile qui a fait  quatre heures et demie avec moi, ce matin. Si je lui donne le même salaire net qu’à moi, je lui dois 86 euros et comme je trouve que ça ne fait pas un compte rond, je pense que je ne vais lui donner que 50 euros. Elle n’est... [Lire la suite]
10 juin 2016

les temps ne sont pas durs pour tout le monde

Les temps ne sont pas durs pour tout le monde et je suis stupéfait d’avoir vu que les grévistes faisaient des quêtes pour tenter de renflouer leurs finances, un peu à plat à force de cumuler les jours sans travailler et sans motif pour ne pas y être allé. Car la grève n’est pas un motif recevable pour un patron. Tu ne te présentes pas à ton poste, si tu n’as pas posé de congés, de RTT ou si tu ne peux pas fournir un arrêt maladie, tu es considéré comme totalement absent et il n’y a alors aucune raison pour que tu sois payé pour cette... [Lire la suite]
08 octobre 2015

l'inconscience professionnelle

Je vous jure que tout ce qui va être dans les paragraphes qui suivent est vrai. Non seulement, je l’ai entendu de mes oreilles mais surtout, de la bouche même des intéressé(e)s. Comme quoi, aujourd’hui, il n’y a même plus besoin d’avoir honte de dire des choses pareilles. Plus de pudeur et un je-m’en-foutisme qu’on n’aurait pas soupçonné à un tel niveau ? Eh bien si, justement. D’abord, il y a Vir..nie, ma collègue, mon ex-collègue qui a travaillé dans la même équipe que la mienne pendant quelques années, une fille bavarde, pas... [Lire la suite]
09 décembre 2014

trop égo

Le patron s’en va demain à Agen pour ses affaires et il m’a demandé si j’avais besoin de quelque chose. Pas nécessairement en rapport avec ses affaires, non, évidemment. Parce que ça se saurait s’il pouvait me rapporter un chèque de 3 000 euros juste comme ça, histoire de se dire que ça fait deux fois 1 500 ou trois fois 1 000. Et encore, quand j’écris 3 000 euros, c’est parce que ça m’est venu sans que je réfléchisse mais j’aurais pu mettre 7 000 ou 34 000. C’est vrai ça, quand on aime et quand on peut, je suppose qu’on ne... [Lire la suite]