08 avril 2015

toujours mieux que rien

Comment, déjà 4h45 ? Ah non, heureusement, il est 4h00, il me reste encore trois quarts d'heure avant que le réveil ne sonne. Mais pourquoi diable alors la télé est-elle allumée même en sourdine ? Putain ! 5h25 ! J'aurais dû me réveiller à 4h45. Et compte tenu que tout est minuté chez moi, le matin, il ne me reste plus beaucoup de temps si je veux attraper le tram de 5h40. Je n'ai pas beaucoup d'alternatives : soit je fais l'impasse sur le petit déjeuner, juste un bol de café pendant que je passe à la salle d'eau. Soit je fais... [Lire la suite]

23 octobre 2014

22, v'là le frigo

D’après le livre de Mitchell Symons, Numberland, il paraît qu’on ouvre en moyenne 22 fois par jour la porte de son réfrigérateur. Moi, je veux bien mais comment il a fait ses statistiques, le monsieur qui a présenté ce résultat dans son livre ? Il a mis un compteur sur l’appareil d’un certain nombre de gens ? Et combien de gens ? Ou alors, il ne s’est mesuré que lui-même compte tenu qu’on n’est jamais si bien servi que par soi-même. Mais alors, on serait en droit de douter de la pertinence de sa statistique. Du coup,... [Lire la suite]
09 août 2014

encore paumé du petit matin

Ce matin, comme tous les matins de jours ouvrés pour moi, je me lève dès que c'est l'heure atteinte pour cela et je me dirige vers la cuisine afin d'y faire couler un café. Pendant ce temps, je vais faire pipi, les yeux fermés, assis sur la cuvette des WC, dans le noir, toujours, histoire de prolonger un peu ma nuit pendant une bonne trentaine de secondes. Si vous saviez comme je suis bien, là, assis en dehors du monde cruel des jours où on doit se lever malgré soi... De retour dans la cuisine, je petit-déjeune tout en pensant que je... [Lire la suite]
29 janvier 2014

drôle de tram

Au tram où vont les choses, c’est bientôt en jet-ski ou en ski nautique que j’irai travailler. Parce que, chaque matin, il pleut tellement, il a tellement plu, qu’on se demande si la ligne électrifiée par le sol ne vas pas être inondée et je me dis toujours que je n’ai pas envie de finir ma vie comme Claude François : avoir une idée lumineuse alors que j’ai les pieds dans l’eau. Donc, j’y vais précautionneusement avec mes chaussures un peu godillottes qui sont plus amphibies que toutes celles que j’ai eues jusqu’alors. Et ainsi,... [Lire la suite]